L'Odyssée des fourmis

Alain Lenoir Mis à jour 14-Nov-2022

L'Odyssée des fourmis, par Audrey Dussutour et Antoine Wystrach. Préface de Mathieu Vidard. Parution le 6 avril 2022. Livre dédié "À la mémoire de Raphaël Boulay et Christian Peeters, des aventuriers passionnés"

Livre à lire absolument avec des courts chapitres.

Audrey Dussutour (chercheure) et Antoine Wystrach ont écrit des courts chapitres séparément dans un style très alerte et imagé à la fois pour les scientifiques et le grand public. Pour cela les références scientifiques ne sont pas citées dans le texte mais seulement à la fin du livre, d'ailleurs à la demande des éditeurs (mail A. Dussutour 18 avril 2022). Dans sa préface Mathieu Vidard raconte ses démêlés en Afrique avec les magnans.
Tout y est sur la vie des fourmis vues selon la littérature scientifique et les façons de penser en 2022 avec des titres attirants comme L'appel de la forêt,  La communauté de l'agneau, Les sentiers de la gloire, La nuit des morts-vivants, Alerte à malibu, Le syndrome de Stockholm, etc... "Vous rencontrerez tour à tour : des nageuses, des haltérophiles, des médecins, des éleveuses, des guerrières, des planeuses, des esclaves, et bien d'autres encore..." (p.15). On y parle de soldates, mais encore parfois de soldats (p.168) ou de supersoldats (p.336). Seuls les aspects de biologie sont abordés, on y parle très peu de biologie moléculaire alors que tout tourne actuellement avec cela, comme ils le disent en conclusion "la recherche se veut de plus en plus moléculaire et de moins en moins naturaliste" (p.419).

Le livre est basé sur la vie de 75 espèces. On raconte la vie du Gigantiops destructor "dont le nom semble tiré d'une chanson de hard-rock" (p.38), des fourmis bouledogues Myrmecia (p.44), de la fourmi aiguille asiatique Pachycondyla chinensis (p.55), de Temnothorax albipennis et la course en tandem (p.57), des Camponotus et leurs poils (p.59), la fourmi des pharaons Monomorium Pharaonis (p.61, pourquoi Pharaonis avec P ?, "une erreur, mince" selon mail A. Dussutour 18 avril 2022), les fourmis épineuses Gnamptogeny et Polyrachis, bien sûr tout sur les Cataglyphis avec leur podomètre (p.73, 193) et leurs super poils (p.198), les fourmis faucilles (Harpegnathos saltator) (p.81), les magnans ou fourmis siafu (p.91), les Ectatomma (p.97) , les Azteca arboricoles (p.109), les Pogonomyrmex et Aphaenogaster rudis moissonneuses (p.117), les Atta (p.124), les Pseudomyrmex et les acacias (p.132), les Nepenthes et Camponotus (p.137), la fourmi noire des jardins Lasius niger ("Manon des sources", p.149), les tsapi Crematogaster du Cameroun ("Massacre à la tronçonneuse", p.173), l'utilisation des éponges comme outils par Pogonomyrmex badius et Aphaenogaster senilis (p.187), les fourmis-citernes Melophorus d'Australie où Antoine raconte ses expériences sur les ocelles dont on ne sait toujours pas à quoi ils servent (p.199 et suiv. et 358), les démêlés avec les Polyrachis arboricoles au labo de Toulouse (p.211), les radeaux des RIFA (p.221), les ponts des Eciton (p.229), les autoroutes des Atta et Myrmicaria (p.239), les fourmis à miel Myrmecocystus (p.247), les fourmis shampoing (p.249), les esclavagistes qui sont des "psychopathes" et les esclaves que l'on devrait plutôt appeler domestiques (p.257), les territoires de chasse des Gigantiops et Neoponera (p.269), les frontières "no ant's land" entre deux colonies d'oecophylles (p.269), les duels des fourmis à viande Iridomyrmex purpureus (p.274), les fourmis sauteuses Cephalotes (p.281), les Odontomachus ou "dents de la terre" (p.290), les kamikazes (p.307), les parasites des Atta et Temnothorax (p.313), les piqûres de fourmis balle de fusil (p.323), les soldates et super-soldates de Pheidole (p.335), la fourmi barbe-bleue Formica archboldi (voir prédateurs, p.341), tout sur les pistes de fourmis (p.363), les secouristes Cataglyphis (p.396, "un véritable scénario hollywoodien" p. 401) et matabele (p.402), les odeurs des morts (p.411).

Audrey Dussutour raconte ses aventures avec les Rhytidoponera en Australie (p.182) et les fourmis d'Argentine qui ont envahi le labo à Toulouse (p.368). En fait elle ne dit pas directement que c'est elle, c'est "la chercheuse", à la demande des éditeurs (mail A. Dussutour 18 avril 2022) . Vous découvrirez tout cela en lisant le texte. Je croyais connaître beaucoup de choses sur les fourmis, mais on s'aperçoit que c'est un monde tellement complexe que l'on apprend toujours de nouvelles choses.

De nombreuses perles : "En bref, les fourmis mâles fonctionnent comme des testicules volants équipés de jumelles." (p.21). Le cercle de poils autour de l'anus des Camponotus "Oui, les délicats poils blonds de la croupe de la fourmi charpentière ont été comptés et catalogués par les chercheurs." (p.59). La trophallaxie est "un baiser nourricier" (p.178), "La stratégie de la fourmi épineuse [Gnamptogenys] est de suivre un chemin tracé par un inconnu jusqu'au supermarché et de le harceler à la sortie pour que ce dernier lui donne son cadie." (p.69). "L'acacia fait office de "bed and breakfast" pour les fourmis" (Pseudomyrmex, p.133). Les mandibules de fourmis sont qualifiées de "dents de la terre" (p.290).

On va sans doute trouver dans la presse et les radios/TV de nombreuses interviews.
- Antoine Wystrach et Audrey Dussutour à France Inter (Le Temps d'un bivouac) le 4 juillet 2022 à propos du livre. Tout sur les fourmis avec le style alerte et imagé des auteurs, par exemple les fourmis "médecins". Une perle d'Audrey sur les magnans qui sont "la ferrari de la myrmécologie" de part leur couleur rouge. Une chanson "Les fourmis rouges" de Michel Jonasz.
- Antoine Wystrach : INVITÉ RTL - "C'est comme si les fourmis vivaient dans un film de super-héros", détaille un spécialiste. rtl.fr 13 mai 2022.

- Les fourmis, des insectes dotés de capacités incroyables, france bleu 11avril 2022. Sidonie Bonnec reçoit Audrey Dussutour.
- L'incroyable odyssée des fourmis, Europe1 13avril 2022. Audrey Dussutour, spécialiste des fourmis et des organismes unicellulaires, répond aux questions d'Ombline Roche.
- L’entretien. « Les fourmis, altruistes étonnantes », OuestFrance 18avril 2022. Par Frédérique Bréhaut : "Chercheuse au CNRS, Audrey Dussutour étudie les fourmis depuis vingt ans. Leurs dons l’épatent toujours."
- Arte TV du 21 avril 2022 : vidéo avec Antoine Wystrach et Audrey Dussutour : Fourmis formidables (28min).

- Sur RFI «L’Odyssée des fourmis», d'Audrey Dussutour et Antoine Wystrach.

- Voir Le Journal du Dimanche (4 avril 2022) (réservé abonnés) :
"Dans un livre à paraître mercredi, deux chercheurs s’interrogent sur ces petites bêtes qui fascinent les hommes mais dont ils se préoccupent peu : les fourmis. Alors, les fourmis, plutôt Bernard Werber, auteur de la célèbre trilogie, ou Jean de La Fontaine, poète des Fables?? "Ni l’un ni l’autre", répondent en chœur Audrey Dussutour et Antoine Wystrach, deux spécialistes français de l’insecte. Chez Werber, la fourmi est trop humanisée. Chez La Fontaine, elle travaille tout le temps. Où sont passées les fourmis qui ne font rien du tout?? » Les deux chercheurs – « myrmécologues » de renom qui travaillent au Centre de recherches sur la cognition animale à l’université de Toulouse – se sont lancé un défi : raconter non pas la fourmi, mais les fourmis. « Derrière ce mot se cachent des milliers de mondes, observe Audrey Dussutour. On a identifié 13 000 espèces ! »

- Des scientifiques toulousains décryptent les secrets des fourmis, Par Marion BERNARD - L'Opinion, 06/06/2022
"Il y a d’autres livres qui sont sortis sur les fourmis, mais souvent ils se focalisent davantage sur l’aspect sociétal. Nous avons choisi d’étudier leur quête de la nourriture parce que les fourmis établissent leurs stratégies les plus folles lorsqu’elles s’exposent au monde extérieur. C’est là où il y a tous les dangers et où elles révèlent tous leurs secrets. Chaque chapitre est bluffant d’un point de vue humain."

- «De super-héroïnes» : ces Toulousains qui démontent les idées reçues sur les fourmis. Leparisien-haute-Garonne, par Julie Rimbert, 8 juin 2022.
"Audrey Dussutour, myrmécologue toulousaine, c’est-à-dire spécialiste des fourmis. Avec son collègue Antoine Wystrach, avec qui elle cosigne le livre « L’odyssée des fourmis », elle tord les idées reçues sur ces petites bêtes que les humains ont tendance à éliminer."
"Sur les 13 000 espèces identifiées aujourd’hui, les Toulousains scrutent 75 espèces et exclusivement les fourrageuses, les fourmis les plus âgées de la fourmilière qui sortent pour chercher la nourriture et nourrir les plus jeunes. « C’est la tâche la plus dangereuse pour la colonie et c’est un exploit, une véritable aventure pour elles dans un monde qui leur apparaît comme géant », détaille avec humour Audrey Dussutour. « Ce sont les femelles qui réalisent ces corvées, il faut rétablir cette vérité car dans les dessins animés, les héros sont toujours des mâles. Elles sont capables de ne pas se perdre ou de porter des proies faisant jusqu’à 10 000 fois leur poids. Contrairement à nos sociétés, une colonie est une famille puisque toutes les fourmis sont sœurs et œuvrent ensemble dans un objectif commun. »

- Antoine Wystrach au 20h30 de FR2 le dimanche 5 juin 2022 à propos du livre L'Odyssée des fourmis.

- Interview A. Wystrach SudOuest 22 août 2022. Pdf

- Interviews d'Audrey Dussutour à propos du livre l'Odysée des fourmis.
Libé des animaux. «Une colonie de fourmis, c’est un peu comme Wikipédia» (Libération, 9 novembre 2022, réservé abonnés).
Le monde fascinant des fourmis. France Bleu, 13 novembre 2022.