Antoine Wystrach         

Chercheur au CRCA (Centre de recherche sur la cognition animale, CNRS /Université Paul Sabatier Toulouse)

2008 : Universités Toulouse 3 / Sydney, Australie
2016 : Entrée au CNRS – Chargé de recherche
2015 et 2017 : Prix jeune chercheur UIEIS puis SFECA
2018 : ERC starting grant

Bravo à Antoine Wystrach Médaille de Bronze CNRS 2021 (Lien) et vive les Cataglyphis toujours aussi intéressantes !   

  et une vidéo : How Ants Use Vision When Homing Backward/ Curr. Biol., Jan. 19, 2017 (Vol. 27, Issue 3) 

Antoine Wystrach a les honneurs du journal du CNRS à la suite de son dernier article sur l'orientation des Cataglyphis et Melophorus d'Australie. Son article fait un super buzz, repris pas de nombreux médias internet y compris Le quotidien du peuple et Nature !! En savoir plus

On le retrouve interviewé à La tête au Carré le 3 avril 2017 et le 26 février 2018. Ré-écouter l'émission. Voir l'analyse de l'émission.

Les fourmis du désert Cataglyphis fortis (Saharan desert ant, expériences en Tunisie) et Melophorus bagoti (Australian red honey ant) sont capables, pour éviter les pièges, de changer de trajectoire grâce à un mécanisme d’apprentissage aversif : en associant des repères visuels à des expériences négatives, elles mémorisent les traces d’un parcours potentiellement risqué. Les chercheurs ont placé sur leur route un puit aux parois glissantes avec pour seule issue une petite rampe de sortie masquée par des branchages. Lors de leur premier passage, toutes les fourmis foncent - à près d’1 m/s - vers le nid et tombent dans le piège. Mais rapidement, dès la course suivante, elles modifient leur comportement (Wystrach et al 2020, voir Agullo et Wystrach 2020).

Melophorus :

Antoine dans le nid C. velox. On le voit mal mais il est au fond du trou :

Selon le site du CNRS (Lien)
"
Antoine Wystrach est spécialiste de l’étude de la navigation visuelle chez les fourmis.
Il a adopté une approche fortement intégrative, à l’interface entre l’écologie et les neurosciences et qui combine des expériences comportementales, sur le terrain et en laboratoire, et de la modélisation. Ses questionnements proviennent de l’observation du corps ou du comportement de l’animal dans son environnement naturel. « Comment les fourmis perçoivent-elles le monde à travers des yeux à facettes ? Comment retrouvent-elles leur chemin lorsqu’elles tirent des objets en marche arrière ? » Puis il cherche à modéliser le lien fonctionnel entre le comportement et son mécanisme neural. Pour répondre à ses questions, il développe de nouveaux outils originaux, comme une plateforme permettant de simuler des agents (fourmis) qui naviguent visuellement dans des mondes reconstruits et un système de réalité virtuelle pour fourmis navigant dans un monde projeté par des vidéo-projecteurs sur une surface arbitraire (cylindre, sphère, …)."

Voir
- Agullo, A. and A. Wystrach (2020) Chez les fourmis, l’aversion au risque est une stratégie de survie cnrs.fr, 9 avril 2020, p. http://www.cnrs.fr/fr/chez-les-fourmis-laversion-au-risque-est-une-strategie-de-survie. Pdf
- Vidard, M. (2017) L'intelligence individuelle et collective des fourmis. La tête au carré, France Inter, Lundi 3 avril 2017
- Schwarz, S., M. Mangan, J. Zeil, B. Webb and A. Wystrach (2017). How Ants Use Vision When Homing Backward. Current Biology in press. 10.101
6/j.cub.2016.12.019 (libre accès)
-
Wystrach, A., C. Buehlmann, S. Schwarz, K. Cheng and P. Graham (2020). Rapid Aversive and Memory Trace Learning during Route Navigation in Desert Ants. Current Biology. https://doi.org/10.1016/j.cub.2020.02.082