Tout (enfin presque) sur les pesticides et autres problèmes de pollution

Nouveautés 2019 actualité très fournie, hélas pas trop de bonnes nouvelles...

Alain Lenoir Mise jour le 21-Nov-2019

Novembre

- Et aussi des POP comme la dioxine et les PCB qui augmentent l'agressivité du cancer du sein.
Foucart, S. (2019). L'agressivité du cancer du sein modulée par des polluants. Le Monde Science & Médecine 20 novembre 2019. p. 3.

- Les insectides interdits en France comme l'imidaclopride et le diaméthoxane se retrouvent en Afrique où ils tuent les abeilles sauvages et les abeilles domestiques.
Caramel, L. (2019). L'Afrique, déversoir potentiel pour des pesticides dangereux. Le Monde 16 novembre 2019. p. 7.

- Un appel de politiques et de médecins pour mieux prendre en compte les perturbateurs endocriniens comme le BPA, des phtalates, des pesticides, la dioxine dans les facteurs de risque de certains cancers. Un exemple : le DDT interdit depuis 50 ans provoque encore 5 fois plus de cancers du sein chez les mères si elles ont été exposées avant la puberté.
Bapt, G., A. Cicollela, A. Feltz, A. Soto and S. Anne (2019). La santé environnemenatle, sous-estimée dans la lutte contre certains cancers. Le Monde Science & Médecine 13 novembre 2à19. p. 7. Pdf

- Les dangers des fongicides SDHI confirmés (Bénit et al 2019, français). Ils n'affectent pas seulement les champignons Botrytis mais aussi les lombrics, les abeilles et aussi les humains.
Foucart, S. (2019). Nouvelle alerte sur les risques des fongicides SDHI. Le Monde 10-11-12 novembre 2019. p. 5.
Bénit, P., A. Kahn, D. Chretien, S. Bortoli, L. Huc, M. Schiff, A.-P. Gimenez-Roqueplo, J. Favier, P. Gressens, M. Rak, et al. (2019). Evolutionarily conserved susceptibility of the mitochondrial respiratory chain to SDHI pesticides and its consequence on the impact of SDHIs on human cultured cells. PLOS ONE 14(11): e0224132. 10.1371/journal.pone.0224132

- Le golfe de Gascogne est saturé de déchets pétrochimiques et de plastiques
Barroux, R. (2019). Le golfe de Gascogne saturé de pollutions. Le Monde 8 novembre 2019. p. 12.

- Les poissons sont aussi victimes des néonicotinoïdes comme cela vient d'être constaté dans les plantations de riz au Japon (Foucart 2019b).
Foucart, S. (2019b). Les poissons sont ausi victimes des insectiicdes "tueurs d'abeilles". Le Monde 3-4 novembre 2019. p. 10.

Octobre

- Le bisphénolB (BPB) est aussi toxique que le BPA. C'est aussi un perturbateur endocrinien. C'était évident vu que ce sont deux molécules très proches !!! (Foucart 2019)
Foucart, S. (2019). Le bisphénolB serait aussi toxique. Le Monde 19 octobre 2019. p. 7.

- Rouen-Seveso il faut prélever des échantillons sanguins sur la population exposée. Seveso 1976, des prélevements ont été effectués et en 1996 on a trouvé 60% de plus de cancers du sein, etc.. (Foucart 2019)
Foucart, S. (2019). Seveso-Rouen : la fatalité a bon dos. Le Monde 13-14 octobre 2019. p. 30.

- Si vous êtes curieux et avez du temps, regardez un article de la Commission Européenne sur les POP (Persistent Organic Pollutants). Tout y est.
European Commission DG Env (2017) Persistent organic pollutants: towards a POPs-free future. Science for Environment Policy, Octobre 2017, p. DOI 10.2779/170269. Pdf

- Les effets nocifs du bisphénol A confirmés sur la mortalité, le développement et la croissance d'un insecte, Spodoptera littoralis. Cela intèrfère avec l'ecdystéroide et un récepteur nucléaire.
Maria, A., A. Malbert-Colas, I. Boulogne, V. Braman, C. Boitard, M. Dacher, T. Chertemps, M. Maibeche, C. Blais and D. Siaussat (2019). Effects of bisphenol A on post-embryonic development of the cotton pest Spodoptera littoralis. Chemosphere 235: 616-625. https://doi.org/10.1016/j.chemosphere.2019.06.073

Septembre

- "Tara sur la piste du plastique" France Inter le dimanche 22 septembre 2019 (podcast)

- La carte de l'exposition des territoires les plus exposés aux pesticides. Spectaculaire !! Allez habiter en montagne ou dans certains coins de Bretagne. Dur dur pour les grandes plaines céréalières de la région parisienne et les région viticoles. Le record de traitements est pour les pommiers (36,3 par an, ensuite les pêchers, la pomme de terre, la vigne et les betteraves à sucre tous au dessus de 15).
Foucart, S. (2019). Pesticides. Les teritoires les plus exposés. Le Monde 21 septembre 2019. p. 15.

- De nouveaux fongicides (comme le bixafen, catégorie des SDHi = inhibiteurs de la succinate désydrogénase, une enzyme qui permet la respiration cellulaire des champignons) mis sur le marché malgré des alertes de scientifiques. Ils sont responsables de tumeurs chez le rat.
Foucart, S. (2019). SDHi : les autorités sanitaires sur la sellette. Le Monde 21 septembre 2019. p. 14.

- On sait que les kits utilisés en transfusion sanguine sont hélas bourrés de phtalates (DEHP) mais il y a des essais pour en utliser de nouveaux garantis sans phtalates. Bravo. Voir Phtalates plastifiants
Chartois, A.-G., E. Rivery, M. Colombat, Y. Giraud and F. Dehaut (2019). Évaluation in vitro du plasma atténué pour les agents pathogènes avec des dispositifs INTERCEPT sans phtalates. Transfusion Clinique et Biologique 26(3, Supplement): S42. https://doi.org/10.1016/j.tracli.2019.06.029

- La toxicité des plastiques encore plus forte que ce que l'on pouvait imaginer. Sur 34 plastiques destinés à usage alimentaire les chercheurs ont trouvé 1400 produits additifs et en ont identifié 260 dont certains perturbateurs endocriniens comme des phtalates.
Horel, S. (2019). Une étude passe au crible la toxicité des plastiques d'usage quotidien. Le Monde 18 septembre 2019. p. 8.

- Le débat sur les distances à respecter dans l'épandage des pesticides dans Le Monde du 10 septembre 2019 :

- Eh oui, la contamination par les Perturbateurs endocriniens (PE) est générale et alarmante (bisphénols, phtalates, parabens, éther de glycol, retardateurs de flamme perfluorés PFC)
Mandard, S. (2019). Tous contaminés par les perturbateurs endocriniens. Le Monde 5 septembre 2019. p. 12.

- Et même le miellat des pucerons est empoisonné par les néonicotinoïdes (thiametoxame et d’imidaclopride). On pouvait s'en douter.. Une raison de plus pour interdire toutes ces substances !!! Voir Néonicotinoïdes et Le sirop est empoisonné

- A ne pas rater le nouveau livre de Stéphane Foucart sur les effets de l'agrochimie : "Et le monde devint silencieux. Comment l'agrochimie a détruit les insectes", de Stéphane Foucart (Seuil 2019, 330 p.). Le titre est un clin d'oeil à Rachel Carson "Le printemps silencieux".

- L'imprégnation par le glyphosate encore une fois confirmée : à Belle-Ile-en-Mer tous les habitants en ont dans leur urine, parfois à des taux très élevés, et les enfants sont plus exposés que les adultes.
Bouanchaud, C. (2019). Glyphosate : la stupeur des "pisseurs" bretons. Le Monde 29 août 2019. p. 6.

Août

- Le microplastique (fragments de moins de 5 mm) envahit les mers. La goélette Tara essaie d'en trouver l'origine dans les embouchures des fleuves. Selon Jean-François Giglione "Par endroits, on observe autant de microplastiques que de zooplancton. Or ce sont de bons hôtes, de vraies éponges à polluants, issus des produits pétroliers notamment." Il faut aussi maintenant penser aux nanoplastiques ((moins de 1 micron) - Voir Plastiques
Valo, M. (2019). La goélette "Tara" remonte la piste du microplastique. Le Monde 25-26 août 2019. p. 5.

- Johanna Villenave-Chasset (2019) a créé un laboratoire (Flor'Insectes) pour aider les agriculteurs à la recherche d'une alternative biologique aux pesticides.
Boquen, M. (2019). Johanna Villenave-Chasset. la chercheuse qui fait mouche. Causette 102, Juillet-août 2019: p. 36-39.

Juillet

- Yves Sciama, journaliste à Science et Vie - Il essaie de replacer le problème du glyphosate dans une perspective plus générale. Il écrit "Pour le glyphosate en particulier, il n'y a toujours pas de preuve absolue de sa cancérogénicité, même si la multitude des études montrant des effets inquiétants ne permet pas vraiment de l'exclure." On croit rêver, c'est exactement ce que disait Macron dans sa campagne présidentielle !!! "Supprimer le glyphosate conduirait invitablement à le remplacer par d'autres produits non moins suspects ou dangereux, voire plus." Voir Glyphosate
Sciama, Y. (2019). Glyphosate : un scandale qui cache le vrai problème ! Science & Vie Juillet 2019: p. 52. Pdf

- Alerte aux nanoparticules provenant en particulier des voitures. Voir Nanoparticules
Chesnais, E. (2019) Pollution de l’air extérieur Alerte de l’Anses sur les particules ultrafines quechoisir.org, 17 juillet 2019, p. https://www.quechoisir.org/actualite-pollution-de-l-air-exterieur-alerte-de-l-anses-sur-les-particules-ultrafines-n69031/?utm_medium=email&utm_source=nlh&utm_campaign=nlh190717

- Le bisphénol S encore plus dangereux que le BPA ... C'était prévisible mais pas à ce point.
Thiberge, C. (2019). Le bisphénol S, une substance très persistante. Le Monde 19 juillet 2019. p. 5.

- Du plastique partout

- En Chine aussi bien sûr on trouve des phtalates dans l'atmosphère, jusqu'à 15 000 pg/m3 d'air, ce qui est considérable (pour le DHEP, DIBP et DBP - He et al 2019).
He, Y., Q. Wang, W. He and F. Xu (2019). Phthalate esters (PAEs) in atmospheric particles around a large shallow natural lake (Lake Chaohu, China). Science of The

- Comme attendu on retrouve des phtalates dans la cire des ruches (Gómez-Ramos et al. 2016), dans les abeilles (DEHP, DEP et DINP, Gomez-Ramos et al 2019), j'imagine qu'on les trouve aussi dans le miel.
Gómez-Ramos, M. M., S. Ucles, C. Ferrer, A. R. Fernández-Alba and M. D. Hernando (2019). Exploration of environmental contaminants in honeybees using GC-TOF-MS and GC-Orbitrap-MS. Science of The Total Environment 647: 232-244. https://doi.org/10.1016/j.scitotenv.2018.08.009
Gómez-Ramos, M. M., A. I. García-Valcárcel, J. L. Tadeo, A. R. Fernández-Alba and M. D. Hernando (2016). Screening of environmental contaminants in honey bee wax comb using gas chromatography–high-resolution time-of-flight mass spectrometry. Environmental Science and Pollution Research 23: 4609-4620. 10.1007/s11356-015-5667-0

Juin

- D'éminents chercheurs agronomes comme Marc Dufumier comme font leur agiornamento "En 1968, je suis parti en mission à Madagascar. J’étais un jeune agronome sortant de l’école, formaté et pétri de certitudes concernant le bien-fondé des engrais de synthèse, des variétés végétales à haut potentiel de rendement et de toutes les techniques agrochimiques. Les rizières inondées fourmillent de vie : poissons, escargots, grenouilles, canards qui s’occupaient de manger les ravageurs et les mauvaises herbes… Tout ce système fonctionnait très bien, et me voilà qui arrivais avec mon riz high-tech, mes produits chimiques, et qui tuais tous ces poissons, ces canards, ces escargots, bref, toutes les sources de protéines.
Ces femmes malgaches m’