Fourmis et pucerons

              

"Le fermier trait les vaches, la fourmi trait les pucerons."

Alain Lenoir mis à jour 06-Jan-2020

Les fourmis ont inventé l'élevage des pucerons il y a très longtemps, on dit souvent que ce sont les vaches à lait des fourmis. Certaines espèces de pucerons sont associées aux fourmis, on les qualifie de mutualistes, ils fournissent du miellat et sont protégées contre les prédateurs et parasitoïdes, alors que d’autres ne le sont pas et sont mangées (voir Géo 2019). Les fourmis vont aussi défendre les pucerons contre les coccinelles qui les mangent.

Voir un article très complet sur les interactions fourmis / coccinelles dans La Hulotte n° 108 (2019) :
- "L'accord secret fourmis-pucerons" : en échange du gardiennage des petits animaux, elles seront grassement rémunérées en nature, sous forme de miellat sucré, livrable à discrétion." "Quand une fourmi a besoin d'un acompte, c'est tout simple : il lui suffit de tapoter sur le dos d'un Puceron avec ses antennes. Celui-ci se transforme immédiatement en distributeur automatique et fait jaillir à l'arrière de son corps une goutte de sirop qu'il tenait en réserve dans sont tube digestif. La fourmi n'a qu'à se servir. Selon une formule célèbre : "Le fermier trait les vaches, la fourmi trait les pucerons."
- Les services des fourmis aux pucerons : elles nettoient les zones de pucerons (cadavres, restes de miellat) où pourraient se développer des moisissures. Et elles font la police contre tous les prédateurs.
- Il existe une autre espèce de coccinelle, la coccinelle magnifique (Coccinella magnifica) qui vit au voisinage des fourmis rousses et qui n'est pas attaquée par les fourmis. Selon La Hulotte on ne connait pas très bien pourquoi.. Répulsif chimique très toxique ? Je propose qu'il s'agit d'un mimétisme chimique.. A suivre.

  

    

Fourmis et miellat dans une composition en résine au musée d'histoire naturelle de Berlin :

  

Les pucerons et autres hémiptères peuvent être transportés dans le nid pour l'hiver ou lorsque la colonie déménage.

Exemple, un transport de coccide :

ou dans Gérard et les fourmis (1932)   et au jardin botanique de Nancy :

Protection contre les prédateurs :

Les fourmis peuvent même sélectionner la couleur des pucerons. Au Japon, on a montré que les pucerons Macrosiphoniella yomogicola ont deux couleurs, la forme noire plus grande et les petit verts. Lasius japonicus (équivalent de notre Lasius niger) sélectionne dans ses élevages 68% de noirs, ce qui correspond à une prédation équilibrée par les coccinelles et les guêpes parasitoïdes (Watanabe et al 2016).

Les deux types de pucerons avec L. japonicus :

Le mutualisme entre fourmis et pucerons est tellement fort que ceux-ci produisent des hydrocarbures cuticulaires qui ressemblent à ceux de leurs fourmis hôtes Lasius (Itino and Endo 2013). Les Lasius savent discriminer les pucerons mutualistes des autres pucerons par les hydrocarbures (Lang and Menzel 2011). Ils doivent apprendre l'odeur de leurs pucerons (Hayashi et al. 2015). Des prédateurs des pucerons sont mimétiques chimiquement des pucerons pour éviter les attaques des fourmis (Lohman et al. 2006).

Des pucerons souterrains (3 espèces sur les 4 étudiées) élevés par Lasius flavus aux Pays-Bas se reproduisent essentiellement par parthénogenèse avec une faible dispersion (Ivens et al. 2012). Dans 60% des dômes de L. flavus on ne trouve qu’un seul clone de pucerons qui se maintient plusieurs années (monoculture) et s’il y a plusieurs clones, ils se trouvent dans des chambres séparées. Les fourmis mangent la plupart des jeunes stades de pucerons pour éviter la compétition pour le phloème, ce qui assure à la fois le sucre (miellat) et les protéines (Ivens et al. 2012).

Les merisiers ont à la base des feuilles des nectaires appréciés par les fourmis, mais elles peuvent en plus démarrer un élevage de pucerons selon Peter Wohlleben (2017) qui parle aussi des fourmis rousses garndes consommatrices de miellat.

Oui, même le miellat des pucerons est empoisonné par les néonicotinoïdes (thiametoxame et d’imidaclopride). On pouvait s'en douter.. Une raison de plus pour interdire toutes ces substances !!! Les effets sur les fourmis, principales consommatrices de miellat, ne sont pas connus. Voir Néonicotinoïdes et Le sirop est empoisonné

Voir
- dans la BD Insectes une page sur les fourmis et pucerons   

- Exposition - "Puceron Déchaîné" à Agon-Coutainville (50) en mai 2018 : "Tilou, jeune puceron, est esclave des fourmis. Mais ce puceron pas comme les autres veut accomplir son rêve, se libérer du joug des fourmis et devenir libre. Pour se faire, il pourra compter sur son ami et devra faire face à un monde aussi hostile que merveilleux."

- Dans Semences, Jean-Marc Ligny décrit des fourmites (hybrides fourmis - termites) qui élèvent des des sortes de punaises microscopiques bioluminescentes qu'elles mangent (Pdf1, Pdf2).

Voir
- Calvo-Agudo, M., J. González-Cabrera, Y. Picó, P. Calatayud-Vernich, A. Urbaneja, M. Dicke and A. Tena (2019). Neonicotinoids in excretion product of phloem-feeding insects kill beneficial insects. Proceedings of the National Academy of Sciences 116(34): 16817-16822. 10.1073/pnas.1904298116. Libre de droits
-
Gurdjian, C. (2019) Les 5 infos insolites à savoir sur la fourmi GEO.fr, 24 décembre 2019, https://www.geo.fr/environnement/les-5-infos-insolites-a-savoir-sur-la-fourmi-199210
- Hayashi, M., K. Nakamuta and M. Nomura (2015). Ants Learn Aphid Species as Mutualistic Partners: Is the Learning Behavior Species-Specific? Journal of Chemical Ecology 41(12): 1148-1154. 10.1007/s10886-015-0651-1
- Itino, T. and S. Endo (2013). Myrmecophilous aphids produce cuticular hydrocarbons that resemble those of their tending ants. Population Ecology 55: 27-34.
- Ivens, A. B. F., D. J. C. Kronauer, I. Pen, F. J. Weissing and J. Boomsma (2012). Ants farm subterranean aphids mostly in single clone groups - an example of prudent husbandry for carbohydrates and proteins? BMC Evol Biol 12: 106.
- Ivens, A. B. F., D. J. C. Kronauer, I. Pen, F. J. Weissing and J. J. Boomsma (2012). Reproduction and dispersal in an ant-associated root aphid community. Molecular Ecology 21(17): 4257-4269. 10.1111/j.1365-294X.2012.05701.x
-
La Hulotte (2019). La vie d'enfer de la bête à bon Dieu. n° 108: 39p.
- Lang, C. and F. Menzel (2011). Lasius niger ants discriminate aphids based on their cuticular hydrocarbons. Animal Behaviour 82(6): 1245-1254. http://dx.doi.org/10.1016/j.anbehav.2011.08.020
- Ligny, J.-M. (2015). Semences. Nantes, L'Atalante. 410 p.
- Lohman, D. J., Q. Liao and N. E. Pierce (2006). Convergence of chemical mimicry in a guild of aphid predators. Ecological Entomology 31(1): 41-51.
-  Nothias Jean-Luc. Les amours forcées des fourmis et des pucerons. Le Figaro 13/09/2016 . http://www.lefigaro.fr/sciences/2016/09/13/01008-20160913ARTFIG00234-les-amours-forcees-des-fourmis-et-des-pucerons.php. publié dans l'édition du Figaro du 14/09/2016
- Watanabe, S., T. Murakami, J. Yoshimura and E. Hasegawa (2016). Color polymorphism in an aphid is maintained by attending ants. Science Advances 2(9). 10.1126/sciadv.1600606
- Wohllenben, P. (2017). La vie secrète des arbres, Les Arènes. 268p. Pdf merisiers  Pdf fourmis rousses