Laurent Keller

      

Alain Lenoir Mis à jour 09-Jul-2021

Laurent Keller est professeur à l'Université de Lausanne. Il fait maintenant partie des Naturalistes recensés dans le dictionnaire de Grimoult (2018). Des naturalistes de A à Z : les spécialistes du vivant dans son environnement (Ellipses).

Des exemples de vidéos ou interviews :

- Podcast de Laurent Keller sur le site findinggeniuspodcast "March of the Ants: Laurent Keller Talks Ant Facts and Behaviors" (35 min.).

- Herzberg dans Le Monde du 14 octobre 2020 (Herzberg, N., Les fourmis siphonnent l'eau)

- Le spécialiste des fourmis Laurent Keller a reçu le prix Marcel Benoist (2015) (Lien) 1minute15

- Ant societies and what we can learn from them: Laurent Keller at TEDxLausanne (Lien). Une conférence grand public en anglais à Lausanne en 2012, généralités sur les fourmis (17 minutes).

- Sciencesuisse: Le meilleur ami des fourmis, Laurent Keller - biologiste de l'évolution (Lien). Documentaire 2009 (12 minutes). Les travaux du laboratoire avec Morgan Pearcy, Danielle Merch, Sara Mitri et la robotique, Valérie Vogel et les fourmis d'Argentine, Romain Liebrecht et la durée de vie des reines.

    

- Un inventaire participatif des fourmis est organisé sur le canton de Lausanne en Suisse par la Société vaudoise des sciences naturelles (SVSN), l’Université de Lausanne et le Musée de zoologie (Anne Freitag) sous la direction de Laurent Keller. Il y a sans doute environ 80 espèces dans le canton.
«L’espèce la plus commune est la Lasius emarginatus, qui représente à elle seule plus de 10% des récoltes», commente Laurent Keller. Mais d’autres sont aussi intéressantes, selon le spécialiste, comme la fourmi des bois – Formica paralugubris – très connue dans la région. «Il y a de super colonies contenant des centaines de nids interconnectés», précise le professeur. Les fourmis ne seront pas épargnées par l’érosion de la biodiversité, affirme Laurent Keller. «Mais on ne sait pas encore trop comment (Kabacalam 2019).

- Les sociétés animales : les fourmis 2/5 (3 janvier 2017) A écouter sur Télévision suisse
"Du 02 au 06 janvier 2017, "Tribu" fait un pas de côté et s'intéresse aux sociétés animales. Quel est leur mode de vie? Connaissent-ils des rituels? Ont-ils une vie de couple, une vie de famille? Comment vivent-ils leur sexualité? Nous vous parlons des fourmis avec le biologiste Laurent Keller, grand spécialiste de ces insectes."
Un aperçu général sur les fourmis, avec la verve de L. Keller qui parle des bébés des fourmis, du vol nuptial où les sexués "s'envoient en l'air", des fourmis qui envoient les vieilles ouvrières à la guerre alors que c'est l'inverse chez les humains où l'on envoie les jeunes, il n'y a pas de chef qui donne des instructions. De nombreux thèmes sont abordés : l'agriculture, la division du travail, les odeurs dans le nid, la hiérarchie, le territoire, l'empathie (il n'y croit pas), les rapports à la mort et les cimetières, les loisirs, le sommeil, etc.

- Interviews sur Podcast Science (53 minutes) et sur FourmisTV de Claude Lebas (Août 2019).

- Division du travail chez Camponotus fellah. Laurent Keller et une équipe japonaise ont découvert qu'une hormone peptidique, l'inotocine ("oxytocin-vasopressin like", vous connaissiez ?) est responsable du changement de comportement en fonction de l'âge. Le taux d'hormone augmente avec l'âge et quand elle atteint un certain seuil la fourmi devient pourvoyeuse. Avec l'âge, jusqu'à 7 mois, l'augmentation du taux d'hormone change la composition de la cuticule et la surface du corps devient plus résistante à la sécheresse en jouant sur la synthèse des hydrocarbures. Ce sont surtout les alcanes linéaires qui sont modifiés, ce qui correspond bien à une augmentation de la résistance de la cuticule à la sécheresse (Koto et al 2019, voir Coulon 2019). Gros et beau travail ...

Toujours sur Camponotus fellah à Lausanne : un gros travail avec des fourmis marquées (Richardson et al 2021).
Voir "L’âge ne fait pas la fourmi",
letemps.ch du 16 mars 2021.
"Contrairement aux idées reçues, l’âge d’une fourmi ne définit pas son passage d’un rôle à l’autre dans la colonie. Le processus serait aléatoire, selon une étude d’un groupe de biologistes de l’Université de Lausanne. Le succès écologique des insectes sociaux, comme les fourmis, est lié à la division très particulière du labeur au sein des colonies. Jusqu’à maintenant, les scientifiques pensaient que l’âge d’une fourmi définissait ses transitions d’un travail à l’autre. Laurent Keller, professeur au Département d’écologie et évolution de l’Université de Lausanne, et son équipe ont découvert que ce processus était en réalité aléatoire. Dans une colonie, les fourmis les plus jeunes – appelées nourrices – restent dans la fourmilière et veillent sur la reine et les larves. Les plus âgées, dites fourragères, s’occupent de la recherche de nourriture à l’extérieur. Entre deux, il y a une phase de transition, où les ouvrières oscillent entre nourrices et fourragères. C’est cette période de la vie des fourmis qui a intéressé l’équipe de biologistes lausannois.
"
Voir aussi "Les fourmis changent de profession de manière aléatoire" (Ravussin 2021 24heures.ch 13 avril 2021) avec interview de Laurent Keller «Nous avons en quelque sorte pu constituer le Facebook de ces fourmis «Les fourmis suivent un cycle de reproduction annuel. La reine pond beaucoup au printemps et presque plus en hiver. Ce qui signifie que si les fourmis effectuaient leur transition à un âge précis, la fourmilière se trouverait en mal de nourricières en fin d’hiver. Le fait que le changement puisse être décalé dans le temps permet de maintenir un équilibre», souligne-t-il.»

- Des supergènes chez les fourmis.
Laurent Keller avait déjà trouvé un supergène chez la fourmi de feu en 2013 (Wang et al 2013). Selon Laurent Keller "Un supergène, c'est un groupe de gènes qui sont liés sur un chromosome, explique Laurent Keller, du Département d'écologie et d'évolution. En principe, les gènes se séparent lorsque l'on fait des bébés, parce qu'il y a ce que l'on appelle la recombinaison: les chromosomes se cassent et se recollent avec un chromosome homologue. Au cours des générations, les gènes se transmettent de manière indépendante. Un supergène, au contraire, est lui constitué de gènes collés ensemble. Chez les fourmis de feu, ce sont environ 600 gènes - 60% d'un chromosome - qui sont liés et transmis ensemble depuis des centaines de milliers d'années. L'avantage, c'est que ça permet de contrôler la variation des gènes, avec un gène qui va peut-être influencer le comportement et un autre gène qui va influencer autre chose, poursuit Laurent Keller. Cela permet d'assurer la transmission du mode d'emploi génétique de systèmes aussi sophistiqués que ceux de ces fourmis." (Sillig 2020). Chez plusieurs espèces de Solenopsis on trouve aussi ces supergènes (Yan et al 2020).

A Toulouse en juillet 2019 avec Luc Passera  

A Bangalore en 1990 au congrès IUSSI (à gauche)

Divers articles
- Fourmis : la lutte ouvrière (Hamel 2001)
- Chapuisat, M. and L. Keller (1997). De l'avantage d'avoir des frères et des soeurs quand on est stérile. Les fourmis sont-elles encore en froid avec Darwin ? La Recherche, n°296 Voir
- Hünenberger, F. (2000). Quand les robots se mettent à travailler comme des fourmis, La Liberté 31 août 2000. Pdf
- Chapuisat, M. and L. Keller (1997). De l'avantage d'avoir des frères et des soeurs quand on est stérile. Les fourmis sont-elles encore en froid avec Darwin ? La Recherche 296, mars 1997. Voir
- Cot, B. D. (2013). La petite bête qui grouille. L'Express. 3249. 90-94. Pdf

Quelques thésards et postdoc dont j'ai parlé par ailleurs :
- Tatiana Giraud (1999-200) qui a travaillé sur les supercolonies de fourmis d'Argentine
Elle écrit à propos de Laurent "ça a été une des périodes les plus enthousiasmantes de ma carrière, j'ai adoré l'ambiance à Lausanne, la densité de personnes intéressantes, les sujets de recherches multiples et passionnantes.. Laurent en particuler m'a beaucoup appris, à faire de la biblio, la facon de penser la sélection de parentèle et l'évolution, la façon d'écrire des articles pour les rendre intéressants, la facon de poser les questions de recherche..." (mail du 3 janvier 2021).
- Cleo Bertelsmeir 

- Nathalie Stroeymeyt

Un autre aspect de la vie de L. Keller : Société En Chantier. Spectacle immersif, de Stefan Kaegi - Rimini Protokoll
Du 23 au 26 Juilet 2021- Grand Palais Éphémère.
"L’aéroport indéfiniment en chantier de Berlin, l’interminable projet d’autoroute A3 en Italie, les imbroglios autour du futur tunnel Lyon-Turin, les stades de football au Qatar… Société en chantier nous invite à regarder les méga-chantiers de construction comme des microcosmes qui reflètent les tensions de notre société, tiraillée entre intérêts publics et privés, économie mondialisée et enjeux locaux, décisions individuelles et collectives.
Répartis en groupes vous entrerez dans le Grand Palais éphémère, transformé pour l’occasion en une vaste zone de travaux : cabane de chantier et plateformes d’observation, grue et échafaudage, bâches et amoncellement de matériaux. Dans ce dédale, vous rencontrerez huit témoins, expert·e·s en droit, maçonnerie, urbanisme, entrepreneuriat privé, finance ou encore en entomologie… Autant de points de vue différents, voire divergents, sur les chantiers que vous endosserez à tour de rôle. Se basant sur des témoignages et une enquête approfondie, le collectif Rimini Protokoll excelle une nouvelle fois dans la mise en scène documentaire de la réalité en présentant un dispositif immersif de grande ampleur, qui interroge notre rapport à l’espace commun.
Le spécialiste des insectes bâtisseurs : Laurent Keller (UNIL) à Paris et Annecy en septembre, et Jérôme Gippet à Chambéry en octobre.

Voir
- Coulon, A. (2019) Le mécanisme de répartitions des tâches des fourmis découvert à l'UNIL. 6 mars 2019. Vidéo de 2 min sur le site de rts.ch.
- Kabacalman, S. (2019) Collecte massive de fourmis Lecourrier.ch, 7 août 2019. https://lecourrier.ch/2019/08/07/collecte-massive-de-fourmis/
- Koto, A., N. Motoyama, H. Tahara, S. McGregor, M. Moriyama, T. Okabe, M. Miura and L. Keller (2019). Oxytocin/vasopressin-like peptide inotocin regulates cuticular hydrocarbon synthesis and water balancing in ants. Proceedings of the National Academy of Sciences: 201817788. 10.1073/pnas.1817788116
- Ravussin, F. (2021) Les fourmis changent de profession de manière aléatoire. 24heures.ch 13 avril 2021
- Richardson, T. O., T. Kay, R. Braunschweig, O. A. Journeau, M. Rüegg, S. McGregor, P. D. Los Rios and L. Keller (2021). Ant behavioral maturation is mediated by a stochastic transition between two fundamental states. Current Biology. https://doi.org/10.1016/j.cub.2020.05.038.
- Sillig, L. (2020) Des supergènes déterminent l'organisation politique des fourmis. rts.ch, 21 janvier 2020, p. https://www.rts.ch/info/sciences-tech/11029782-des-supergenes-determinent-l-organisation-politique-des-fourmis.html. Avec une séquence audio de 8 min.
- Wang, J., Y. Wurm, M. Nipitwattanaphon, O. Riba-Grognuz, Y.-C. Huang, D. Shoemaker and L. Keller (2013). A Y-like social chromosome causes alternative colony organization in fire ants. Nature 493: 664-668. http://www.nature.com/nature/journal/vaop/ncurrent/abs/nature11832.html#supplementary-information
- Yan, Z., S. H. Martin, D. Gotzek, S. V. Arsenault, P. Duchen, Q. Helleu, O. Riba-Grognuz, B. G. Hunt, N. Salamin, D. Shoemaker, et al. (2020). Evolution of a supergene that regulates a trans-species social polymorphism. Nature Ecology & Evolution. 10.1038/s41559-019-1081-