Marquage des fourmis

Alain Lenoir - mis à jour 29-Nov-2017

Mon directeur de thèse, Henri Verron, m’avait suggéré en 1968 de marquer individuellement les fourmis pour voir la variabilité interindividuelle, ce qui était une idée très originale à l'époque. J’ai donc observé des fourmis marquées avec une pastille numérotée collée sur l'abdomen, pastilles mises au point par Serge Barreau, ingénieur au labo de Tours. On a d’abord utilisé des pastilles métalliques, puis en papier photo (Verron and Barreau 1974, Barreau 1986). Nous avons marqué plusieurs espèces comme Lasius niger, Tapinoma erraticum.

    Lasius niger (dans Ecrire la science 1983)

ou Tapinoma erraticum

La méthode la plus simple pour marquer les fourmis est évidemment une tâche de peinture. C'est ainsi qu'Albert Raignier avait déjà marqué à la peinture 13 000 fourmis des bois sur un plateau de la Meuse pour suivre leurs déplacements entre les nids à partir de 1937 (Raignier 1952).

Danielle Mersch au laboratoire de Laurent Keller à Lausanne a marqué des fourmis avec un code-barre de couleurs et les a suivies pendant plus de 40 jours (Mersch et al 2013). Autres exemples de marquage : la peinture sur Temnothorax albipennis (dans le laboratoire de Nigel Franks - Robinson et 2009; Morell 2009)  

       ou chez Lasius niger (Czaczkes and Evison 2017) :

Maintenant on marque avec des RFID. Cela a été fait d'abord sur les abeilles :

 sur Leptothorax (Richardson et al 2017)  :        

et aussi Heyman et al (2017) sur Camponotus fellah :  

 

Dominique Fresneau avait déjà marqué des fourmis avec des RFID à Villetaneuse (Cabanes et al 2009).

Voir
- Barreau, S. (1986). Le marquage des insectes de petite taille. Cahiers Liaison OPIE 60: 23-24. Pdf
- Lemiale, F. (1976). Une étiquette de nickel. Les fourmis sont suivies. La Nouvelle République du 29 mars 1976. Pdf

- Cabanes, G., D. Fresneau, U. Galassi and A. Giordana (2009). Modeling activity by means of structured HMMs*. ISMIS 2009. J. Rauch and e. al., Springer-Verlag.
- Czaczkes, T. J. and S. E. F. Evison (2017) The curious case of antennating ants telling each other where to go. insectessociaux.com, 4 novembre 2017, p. https://insectessociaux.com/2017/11/14/the-curious-case-of-antennating-ants-telling-each-other-where-to-go
- Heyman, Y., N. Shental, A. Brandis, A. Hefetz and O. Feinerman (2017). Ants regulate colony spatial organization using multiple chemical road-signs. Nature Communications 8: 15414. 10.1038/ncomms15414
- Mersch, D. P., A. Crespi and L. Keller (2013). Tracking Individuals Shows Spatial Fidelity Is a Key Regulator of Ant Social Organization. Science. 10.1126/science.1234316
- Morell, V. (2009). Watching as ants go marching -and deciding- one by one. Science 323: 1284-1285.
- Raignier, A. (1952). Vie et moeurs des fourmis, Payot.
- Richardson, T. O., J. I. Liechti, N. Stroeymeyt, S. Bonhoeffer and L. Keller (2017). Short-term activity cycles impede information transmission in ant colonies. PLOS Computational Biology 13(5): e1005527. 10.1371/journal.pcbi.1005527
- Robinson, E., T. Richardson, A. Sendova-Franks, O. Feinerman and N. Franks (2009). Radio tagging reveals the roles of corpulence, experience and social information in ant decision making. Behavioral Ecology and Sociobiology 63(5): 627-636.
- Verron, H. and S. Barreau (1974). Une technique de marquage des insectes de petite taille. Bulletin Biologique de la France et de la Belgique 108: 259-262.