Livres divers

Alain Lenoir, mis à jour 21-Avr-2018

Livres en relation avec la pollution et les perturbateurs endocriniens

- La symphonie du vivant. Comment l'épigénétique va changer votre vie. De Joël de Rosnay (LLL Les Liens qui Libèrent 2018).

- Moi, parasite de Pierre Kelner, Belin (2018).  

- La vie secrète des arbres de Peter Wohlleben, édition Les Arènes (2017).  

- Des insectes au menu ? de Vincent Albouy avec Jean-Michel Chardigny. Editions Quae 2016. 144p.

- Étonnants envahisseurs, de Vincent Albouy (2017), Ed Quae.

- L'intelligence animale, d'Emmanuelle Pouydebat, Odile Jacob (2017)     

- Le printemps silencieux, de Rachel Carson (1968), Livre de poche. Silent Spring, 1962, réédité en 1994 aux États-Unis avec une préface du Vice-Président Al Gore. Une belle page sur la fourmi de feu

- Le livre de souvenirs de EO Wilson : Naturaliste (2000, traduction de "Naturalist" par Carine Chichereau, Bartillat éd.)

Livres en relation avec la pollution et les perturbateurs endocriniens

- Olivier Kah (2016) Les perturbateurs endocriniens. Analyse du livre

- Barbara Demeinex (2017) Coktail toxique - Comment les perturbateurs endocriniens empoisonnent notre cerveau Analyse du livre

- Nicolino Fabrice (2014). Un empoisonnement universel. LLL Les Liens qui Libèrent. Analyse du livre

- La fabrique du mensonge de Stéphane Foucart (2013)      Analyse du livre (Le Monde 21 mars 2013)

- Toxique planète d'André Cicolella (2013) Seuil. Analyse du livre 

- Voyage dans l'anthropocène 

- La 6ème extinction   

- De Darwin à Lévy-Strauss. L’homme et la diversité en danger
De Pascal Picq, Odile Jacob 2013
« Ainsi, les pires atteintes à la biodiversité susceptibles de mettre en danger l’avenir de l’humanité ne viendront pas de l’extinction des tigres ou des gorilles, mais de la disparition de ces multitudes de micro-organismes qui sont des partenaires silencieux de notre évolution. La course à l’asepsie est devenue une ineptie anti-évolutionniste dont les maladies nosocomiales ne donnent qu’un petit aperçu. Réapprenons à vivre avec les micro-organismes ! »