La vie secrète des arbres

Alain Lenoir mis à jour 05-Mar-2018

de Peter Wohlleben, édition Les Arènes (traduction française 2017)

Livre très intéressant (vendu à plus d'1 million d'exemplaires) qui a émerveillé les amoureux de la nature. Peter Wohlleben, forestier en Allemagne a observé que les arbres de sa région communiquent les uns avec les autres en s’occupant avec amour de leur progéniture, de leurs anciens et des arbres voisins quand ils sont malades. L'auteur n'hésite pas à parler d'amitié, d'entraide et d'altruisme entre les arbres. "Les citadins regardent les arbres comme des "robots biologiques" conçus pour produire de l'oxygène et du bois. Forestier, Peter Wohlleben a ravi ses lecteurs avec des informations attestées par les biologistes depuis des années, notamment le fait que les arbres sont des êtres sociaux. Ils peuvent compter, apprendre et mémoriser, se comporter en infirmiers pour les voisins malades. Ils avertissent d'un danger en envoyant des signaux à travers un réseau de champignons appelé ironiquement "Bois Wide Web" .

L'auteur n'hésite pas à écrire "Il apparaît ainsi que les forêts sont des superorganismes, des organisations structurées comme le sont par exemple les fourmilières.". Il décrit la forêt sous cet angle en insistant sur la complémentarité parfois conflictuelle entre l'arbre et tout son environnement en particulier les champignons (p.15). Mais "une forêt héberge aussi des individualistes réfractaires à toute idée de collaboration." (p.23). Les arbres sont capables d'apprentissage et de compter les jours pour marquer les saisons et qu'un mimosa (sensitive) compte les gouttes d'eau (p.61) et les racines sont "le siège de l'intelligence" des arbres (p.97).

Diverses pages sur les acacias ; sur le plus grand organisme vivant au monde, un champignon parasite, l'armillaire ; les fourmis rousses ; la biodiversité d'un arbre ; le merisier et les fourmis ; pucerons et fourmis ; fourmis noires des bois.

Voir aussi un film passionnant qui vient de sortir : "L'intelligence des arbres" de Julia Dordel et Guido Tölke (2016). Le film reprend le livre de Peter Wohlleben. Il est intéressant de savoir que ses affirmations ont été confirmées au laboratoire de Suzanne Simard à l'Université du "British Columbia" au Canada. Ce documentaire explique en détail le travail des scientifiques. Ce n'est pas toujours facile à suivre mais c'est passionnant.

Exemple de photo du film :