Temnothorax nylanderi Fourmi des glands

Alain Lenoir mis à jour le 04-Jul-2021

Cette fourmi a beaucoup été étudiée par Luc Plateaux (Voir sa thèse d'état 1968, à l'époque cette fourmi était rattachée au genre Leptothorax).

C'est Luc Plateaux qui en 1972 a observé que les T. nylanderi peuvent être l'hôte intermédiare d'un ténia (un ver cestode) qui se développe dans cet hôte avant de passer chez l'hôte définitif, un pic où il vit dans le tube digestif (voir Fourmis ténia)

Un joli travail des collègues de Paris 6 sur la génétique des populations de cette petite fourmi qui vit dans les brindilles en forêt (Bretagne, Villefranche 66, Lyon et près de Paris) et aussi en ville (Paris, Lyon et Bordeaux) (Khimoun et al 2020, voir Isabelle 2020)
La vie urbaine peut avoir un impact sur l'évolution des populations. Ces populations, si elles sont isolées des populations non urbaines, peuvent se différencier génétiquement par des processus neutres (dérive génétique) ou par des processus d'adaptation (sélection naturelle). Dans le cas de la petite fourmi des glands
Temnothorax nylanderi, les populations urbaines ne sont étonnamment pas différenciées génétiquement des populations forestières, suggérant une expansion et une absence d'isolation. Cependant, certains gènes présentent des traces de sélection témoignant d'une adaptation au milieu urbain. Malgré la grande similitude entre populations, l'étude a détecté 19 gènes différenciés entre forêts et villes, qui sont associés à des composants cellulaires, des fonctions moléculaires et des processus biologiques centraux. Deux d'entre eux sont liés à des traits sociaux. Il semblerait donc que l'adaptation à l'urbanisation et aux changements environnementaux puisse passer par l'évolution de nouvelles propriétés de la vie en groupe. L'étude de l'expression de ces gènes permettra d'en déterminer la fonction sociale exacte.

La glue qui colle les drosophiles au moment de la nymphose permet de ralentir la prédation par les fourmis Temnothorax nylanderi. Cela a été vérifié sur le terrain et en labo par Mathieu Molet avec (Borne et al 2021, voir INSB 2021).

Une thèse récente portant en partie sur cette espèce : Romain Honorio à Paris "La diversité de taille des ouvrières au sein des colonies de fourmis : intérêts du groupe ou des individus ? " (2020). Voir par exemple l'élevage des Temnothorax nylanderi

Temnothorax nylanderi est souvent parasité par un ténia

Les effets de l'isolement social chez Temnothorax nylanderi. Après un isolement social les ouvrières interagissent moins avec d'autres, s'occupent plus du couvain, et s'auto-toilettent moins. L'analyse par transcriptome du cerveau révèle que peu de gènes liés au comportement sont modifiés mais ce sont plutôt des gènes liés au système immunitaire qui sont sous-exprimés. Cela signifie sans doute que l'isolement sensibilise les individus à divers facteurs stressants (Scharf et al 2021).

Réf
-
INSB (2021) Pour résister aux prédateurs, mieux vaut être bien collé ! insb.cnrs.fr 18 mars 2021. (Lien)
- Borne, F., S. R. Prigent, M. Molet and V. Courtier-Orgogozo (2021). Drosophila glue protects from predation. Proceedings of the Royal Society B: Biological Sciences 288(1947): 20210088. doi: doi:10.1098/rspb.2021.0088.
-
Isabelle (2020) Des fourmis urbaines et forestières remarquablement semblables génétiquement. techno-science.net, 16 février 2020, p. https://www.techno-science.net/actualite/fourmis-urbaines-forestieres-remarquablement-semblables-genetiquement-N19292.html
- Khimoun A., Doums C., Molet M., Kaufmann B., Péronnet R., Eyer P.A., Mona S. (2020) Urbanization without isolation: unexpected absence of genetic structure among cities and forests in the tiny acorn ant Temnothorax nylanderi. Biology Letters 16. Published:29 January 2020. https://doi.org/10.1098/rsbl.2019.0741

- Plateaux, L. (1972). Sur les modifications produites chez une fourmi par la présence d'un parasite cestode. Ann. Sci. Nat. ser. 2 14: 203-220.
- Scharf, I., M. Stoldt, R. Libbrecht, A. Höpfner, E. Jongepier, M. Kever and S. Foitzik (2021). Social isolation causes downregulation of immune and stress response genes and behavioural changes in a social insect. Molecular Ecology sous presse. doi: 10.1111/mec.15902.