Mathieu Molet   

Alain Lenoir Mis à jour 06-Avr-2021

Maître de conférences à Paris 6.

Thèse en 2007 sous la direction de Christian Peeters : De la fondation indépendante à la fission : évolution des stratégies de reproduction coloniale chez les fourmis. (Résumé)

Quelques recherches

Myrmecia croslandi, fourmi avec 2 chromosomes seulement. Mathieu Molet, Alain Debec et Romain Peronnet de Sorbonne Université sont partis en Australie pour en récolter en 2018 et vont étudier la division celulaire avec des collègues de l'Institut Jacques Monod.

La glue qui colle les drosophiles au moment de la nymphose permet de ralentir la prédation par les fourmis. Cela a été vérifié sur le terrain et en labo par Mathieu Molet avec Temnothorax nylanderi (Borne et al 2021, voir INSB 2021).

Un joli travail de Mathieu Molet et ses collègues de Paris 6 sur la génétique des populations de Temnothorax nylanderi (Khimoun et al 2020, voir Isabelle 2020)
La vie urbaine peut avoir un impact sur l'évolution des populations. Ces populations, si elles sont isolées des populations non urbaines, peuvent se différencier génétiquement par des processus neutres (dérive génétique) ou par des processus d'adaptation (sélection naturelle). Dans le cas de la petite fourmi des glands
Temnothorax nylanderi, les populations urbaines ne sont étonnamment pas différenciées génétiquement des populations forestières, suggérant une expansion et une absence d'isolation. Cependant, certains gènes présentent des traces de sélection témoignant d'une adaptation au milieu urbain. Malgré la grande similitude entre populations, l'étude a détecté 19 gènes différenciés entre forêts et villes, qui sont associés à des composants cellulaires, des fonctions moléculaires et des processus biologiques centraux. Deux d'entre eux sont liés à des traits sociaux. Il semblerait donc que l'adaptation à l'urbanisation et aux changements environnementaux puisse passer par l'évolution de nouvelles propriétés de la vie en groupe. L'étude de l'expression de ces gènes permettra d'en déterminer la fonction sociale exacte.

A propos de l'essaimage des Messor à l'automne selon L'Indépendant " Cette année, le phénomène semble assez tardif mais s'explique par la longue période sans précipitations connue par le département. En effet, pour entamer leur vol nuptial les fourmis ont besoin de pluie. "Cela agit comme un signal pour les reines et les mâles. Tous comprennent que la période de fécondation est en cours. Selon les espèces, les femelles sont fécondées avant ou pendant le vol. La pluie a pour autre avantage de rendre le sol plus malléable permettant ainsi aux fourmis de creuser un trou pour leur futur nid plus facilement", détaille Mathieu Molet, maître de conférence en écologie à la Sorbonne." (10 octobre 2018).

Thèses
- Romain Honorio "La diversité de taille des ouvrières au sein des colonies de fourmis : intérêts du groupe ou des individus ? " (co-direction Claudie Doums, 2020).
- Sylvain Londe "Origines et potentiel évolutif des intercastes chez la fourmi Mystrium rogeri" (co-direction Thibaud Monnin, 2014) Pdf de la thèse

Quelques publications
- Borne, F., S. R. Prigent, M. Molet and V. Courtier-Orgogozo (2021). Drosophila glue protects from predation. Proceedings of the Royal Society B: Biological Sciences 288(1947): 20210088. doi: doi:10.1098/rspb.2021.0088.
- Honorio, R., C. Doums and M. Molet (2020). Manipulation of worker size diversity does not affect colony fitness under natural conditions in the ant Temnothorax nylanderi. Behavioral Ecology and Sociobiology 74(8): 104. doi: 10.1007/s00265-020-02885-2.
- INSB (2021) Pour résister aux prédateurs, mieux vaut être bien collé ! insb.cnrs.fr 18 mars 2021. (Lien)

- Isabelle (2020) Des fourmis urbaines et forestières remarquablement semblables génétiquement. techno-science.net, 16 février 2020, p. https://www.techno-science.net/actualite/fourmis-urbaines-forestieres-remarquablement-semblables-genetiquement-N19292.html

- Jacquier, L., Doums, C., Four-Chaboussant, A., Peronnet, R., Tirard, C. & Molet, M. (under review). Urban colonies are more resistant to a trace metal than their forest counterparts in the ant Temnothorax nylanderi .
- Khimoun A., Doums C., Molet M., Kaufmann B., Péronnet R., Eyer P.A., Mona S. (2020) Urbanization without isolation: unexpected absence of genetic structure among cities and forests in the tiny acorn ant Temnothorax nylanderi. Biology Letters 16. Published:29 January 2020. https://doi.org/10.1098/rsbl.2019.0741
- Molet, M., C. Peeters and B. L. Fisher (2007). Winged queens replaced by reproductives smaller than workers in Mystrium ants. Naturwissenschaften 94(4): 280-287
- Müller, X. (2012). Des fourmis au succès monstre. Bulletin CNRS Sept 2012 (Pdf)