Pierre-Paul Grassé (1895-1985)   

Alain Lenoir Mis à jour 09-Jui-2020

          En 1981 à Apostrophes :

à 70 ans :

Il a été professeur entre autres à l'Université de Paris. Il a créé le Laboratoire d'Evolution des Êtres Organisés (105 Bd Raspail 75006 Paris, labo qui n'existe plus). Je l'ai eu comme professeur de Biologie Générale où il a inauguré le cours de biologie générale en 1965 au Bd Raspail, Il a traité de l'évolution, de l'historique de la notion d'espèce et de la spéciation, de l'évolution. Il était très anti-darwinien. Il se plaignait que l'on ne travaille plus le samedi après-midi. Il a aussi parlé de sa vie dans les tranchées pendant la guerre de 14, disant que l'homme avait des capacités de résistance phénoménales.. Après quelques cours il a disparu. Je l'ai revu bien plus tard pour les soutenances de thèse de Madeleine Meudec et la mienne à Tours en 1979. On avait diné en ville la veille de ma soutenance et j'étais mort de trouille au repas pendant que Grassé se régalait avec des huîtres.

Pierre-Paul Grassél a fondé en 1954 la revue Insectes Sociaux qui a bénéficié de son influence très grande au niveau international. P.P. Grassé a en même temps fondé l’Union Internationale pour l’étude des insectes sociaux (International Union for the Study of Social Insects IUSSI), société qui existe toujours et est très dynamique avec des sections locales comme la Section Française et un grand congrès international tous les 4 ans. Cette union internationale a tenu son premier congrès à paris en 1952, puis en Europe tous les 3 ou 4 ans, et pour la première fois hors Europe à Boulder (Colorado) en 1982. Ce congrès international a eu lieu à Paris en 1994 avec plus de 600 participants.

Voir un hommage dans le Bulletin Intérieur de la SF-Insectes-Sociaux en 1985 (les hommages dans les journaux, liste des publications, discours prononcé lors de son jubilée en 1967) et dans les Actes des Colloques Insectes Sociaux à Vaison la Romaine en septembre 1985, juste après sa mort, par Luc Plateaux.

Voir Interview de Cécile Plateaux-Quénu sur sa thèse : "en 1951-52 au Laboratoire d’Evolution des Etres organisés, Pierre Paul Grassé règne en souverain. Il enseigne de manière très vivante et stimulante pour les jeunes : « la biologie en est aux balbutiements ». Stupeur et espoir : il reste peut-être quelque chose à faire par là. Vers la fin de l’année scolaire, il se rend en personne en salle de travaux pratiques et questionne les étudiants : « Y en a-t-il parmi vous qui s’intéressent à la recherche ? »"

A été le directeur de thèse de nombreux chercheurs connus, par exemple Bernadette Darchen qui écrit dans ses souvenirs " j'ai découvert l'intérêt pour les insectes sociaux : abeilles, guêpes, fourmis, termites où intervenait un remarquable professeur Pierre-Paul Grassé... lui même périgourdain. La licence de doctorat en poche j'entrepris une thèse d'état, justement sous la direction du Pr Grassé. Je me préparais donc à entamer ce long travail, à l'époque il fallait pour le moins 6 à 7 ans pour en voir le bout. Et j'allais pour ce faire m'installer en Dordogne aux Eyzies où un tout petit laboratoire me tendait les bras. .. Etant promise aux insectes sociaux je découvris sur les coteaux surplombant les paysages des fourmis ... Messor. Ces fourmis vous plaisent .. vous n'avez qu'à travailler dessus. Voilà la définition en 4 mots, le sujet de ma thèse. Faut rester optimiste !"

"En 1962, le fameux et regretté biologiste Pierre-Paul Grassé, qui avait quelques comptes à régler avec le darwinisme, publie avec l'aide de deux amis une très savante étude sur un groupe zoologique inventé de toutes pièces : les Rhinogrades sont nés, et ils sont renversants." (Jean-Luc Porquet, Le Canard Enchaîné 31 janvier 2001). Voir Poil au nez. Oui, Grassé était néo-lamarckien et très antidarwinien et donc anti-sociobiologiste (voir "La termitière totalitaire") comme on peut encore le voir à Apostrophe en 1981 contre la sociobiologie de Wilson (Voir archives de l’INA).

Une espèce de fourmis dédiée : Plagiolepis grassei (Staercke 1936)

Voir
- Grassé, P.-P. (?) La termitière totalitaire. francophonie.nsf, p. http://agora-2.org/francophonie.nsf/Documents/Encyclopedie_de_luniversel--La_termitiere_totalitaire_par_Pierre-Paul_Grasse. Pdf