Raphaël Boulay  

16 novembre 1973 - 27 juin 2018

et un beau poster de ma fille Karine Lenoir-Capelle :

Hommages à l'IRBI et à Donana

 

Alain Lenoir Mis à jour 02-Nov-2018

Raphaël a fait ses études de biologie à Tours, puis un DEA à Villetaneuse sur la fourmi Cerapachys biroi (maintenant Oocera biroi) sous la direction de Pierre Jaisson. Il a ensuite été mon étudiant à l'IRBI à Tours en thèse. Passionné par les fourmis, il a fait sa thèse sans financement, juste avec quelques vacations de cours, c'était possible à l'époque. Il avait obtenu de petits contrats comme un bilan de l’étendue de l’infestation par les termites à Saint-Cyr-sur-Loire. Il a soutenu sa thèse "Implication du système octopaminergique dans la cohésion sociale et la reconnaissance chez la fourmi Camponotus fellah" en 1999 (résumé). Sa thèse était sur de naurobiologie car nous étions à l'époque rataché au DESCO (Département des Sciences du Comportement). Il n'a pas voulu continuer sur la neurobiologie et il est ensuite parti en postdoc à Baton-Rouge chez Linda M. Hooper-Buí (USA) sur la fourmi de feu, en Israël chez Abraham Hefetz  sur les abeilles puis chez Stefano Turilazzi à Florence sur les guêpes. Un jour il a d'ailleurs disparu de Florence comme me l'a rappelé son père lors de la cérémonie de crémation, son père m'avait demandé si je savais où il était. Il était parti à Séville chez Xim Cerdá en 2002 où il voulait faire du terrain et de la fourmi mais surtout retrouver l'amour. Il a obtenu un prestigieux poste à Grenade pour 5 ans (programme Ramón y Cajal) tout en continuant sa collaboration avec Xim Cerdá. Comme les postes Cajal ne sont pas renouvelables et qu'il n'y avait que peu de perspectives en Espagne, il a soutenu son HDR à Tours en 2011 (Coopération et tricherie chez les fourmis : relations intraspécifiques et interactions avec les plantes Pdf). Il devient professeur à Tours à l'École Polytechnique de l'Université de Tours (EPU - Polytech'Tours) en 2012. Il a alors intégré l'IRBI où il a pu continuer ses travaux sur les fourmis et en particulier sur leur écologie en Andalousie et au Maroc. Il était devenu récemment chef d'équipe "Evolution SOciale et Réponses à l’Environnement" ...

Il avait une activité débordante dans de nombreux sujets. De sa thèse sur les Camponotus il a tiré un article très cité sur la mise en place de l'odeur coloniale par les échanges trophallactiques (Boulay et al 2000, sa publication la plus citée, 128 fois le 26/07/18). Rien qu'en 2018 il avait déjà 5 publications, dont deux revues, l'une sur le signal de reine chez les fourmis (Villalta et al 2018a) qui devrait déclencher pas mal de discussions, l'autre sur les communautés de fourmis en relation avec les invasions (Arnan et al 2018). Il y a aussi des recherches sur la fourmi d'Argentine (Abril et al 2018), le régime alimentaire des hérissons (Djennoune et al 2018) et bien sûr des Cataglyphis qui "traversent" le détroit de Gibralatar (Villalta et al 2018b). Il a beaucoup travaillé sur les Cataglyphis où il état l'un des animateurs du groupe baptisé "Cataglyphis bierica's Team".

              

Il a encore étudié les fourmis "gypsy ants" Aphaenogaster, la dispersion des graines par les fourmis. Depuis quelques années Il s'est mis à parler de la personnalité des fourmis et de leurs colonies (Blight et al 2015, travaux cités par Chai 2018 dans son livre sur la sagesse animale). Il est allé souvent en Guyane, en particulier aux Nouragues en pleine forêt tropicale pour faire un film avec le CNRS et chasser les phtalates sur les fourmis. Je pense qu'il était arrivé à un niveau de maturité scientifique impressionnant et que l'avenir était prometteur. Il avait déjà environ 80 articles.

Il a participé à la vie de la Section Française de l'IUSSI (Union Internationale pour l'Etude des Insectes Sociaux) ou il était membre du bureau. Il m'avait un jour demandé de prévoir de faire pour la section des articles sur des savants disparus. J'en avais déjà fait sur des personnes de Tours comme Eric Thibout, Serge Barreau, Guy Le Roux ou Henri Verron. Mon article suivant sera sur lui.. Hélas ... Il nous manquera trop.

Raphaël parlait très peu de ses recherches avec sa famille, « il ne racontait pas d’anecdotes en lien avec sa passion, quand bien même nous nous permettions de le questionner. Ni Thierry ni Patrick, ses frères, ne savaient que Raphaël tenait un blog. » selon sa belle-sœur.

Quelques photos :

 

- En Guyane 2013 pour chasser les phtalates :             

et en 2010 aux Nouragues le tournage d'un film du CNRS sur les fourmis de Guyane :

ou en 2007 :

- Son HDR en juillet 2011 :        


    

- Congrès à Tours en 2010 et Avignon en 2009

- Noël à l'IRBI 1999 :

- Le terrain à Donana ou au Maroc :     

       

- 1997 visite de l'Abbaye de Cluny :    

Son dernier mail le 17 juin : je lui demandais comment ça allait : "Ça va- En fait non, j’ai eu la visite de Thibaud mais c’est déjà bien! Sur le plan professionnel, je pense qu’on devrait interagir un peu plus. Peut être qu’on pourrait construire quelque chose."

Le 18 octobre 2018 Hommage à Raphaël à l'IRBI. Sont exposées deux belles fourmis en son honneur : Voir le site du sculpteur

et des photos de l'hommage :

Le 27 octobre hommage à Raphaël à Donana avec une balade dans les dunes où il a beaucoup travaillé avec un chemin guidé par des fourmis :

                  

et une plaque dans la cour du Palacio :      

Quelques hommages :

- "C'est avec une profonde tristesse que je vous communique le décès de mon ami et collègue Raphaël Boulay. Nous avons perdu un gran expert sur les fourmis, mais aussi un grand ami, quelqu'un qui aimait parcourir le monde à la recherche des Cataglyphis, Aphaenogaster ou Azteca, entre d'autres. Qui trouvait toujours le temps pour faire une bière avec les copains, pour corriger les manuscrits de tout le monde, qui creusait les nids des fourmis plus rapidement que nos jeunes étudiants, jamais fatigué et toujours avec un grand sourire. Le terrain avec lui (et la vie, et le travail) c'était un grand plaisir. Malhereusement, il avait une leucémie, récemment il s'était soumis à une greffe de moelle, mais le traitement n'a pas bien marché et une infection lui a pris. L'équipe Fourmis de Doñana reste orphelin, mais aussi sa famille, sa femme, Irene Villalta et sa fille Anaïs. (excusez-moi mon mauvais français mais c'était lui qui m'a toujours corrigé)". Xim Cerdá, Séville, président de la Section Française Union Internationale pour l'Étude des Insectes Sociaux (mail du 28 juin 2018).

- "Raphaël était un passionné qui a consacré plus de 20 ans de sa vie a l’étude des fourmis et de leur écologie. Apres une thèse à Tours, il a travaillé en Louisiane, en Israël et en Espagne comme post-doc. Il était professeur a l’IRBI (Université Tours) depuis 2012 et travaillait en étroite collaboration avec la station biologique de Donana en Espagne. Tres impliqué dans la section française de l’IUSSI dont il a été vice-président jusqu’en 2017, Raphaël était un expert reconnu et incontournable des fourmis et plus particulierement des genres tels que Cataglyphis, Aphaenogaster ou Azteca. En plus de ses qualités scientifiques, Raphaël était un homme tres apprécié de ses collegues et avec lequel il était toujours tres agréable de discuter. Sa disparition soudaine laisse la communauté des chercheurs insectes sociaux, ses collegues et amis dans une profonde tristesse." Mathieu Lihoreau, pour le bureau de la section française IUSSI (mail 3 juillet 2018)

- "Grand voyageur, intensément impliqué dans ses activités de recherche, spécialiste des fourmis, il était arrivé à l’université de Tours en 2012 où il s’était investi avec force dans le fonctionnement de l’Institut de Recherche sur la Biologie de l'Insecte." Philippe Vendrix, président de l'Université de Tours, mail 28 juin2018).

- "Mes condoléances à la famille et aux amis. Les moments où j'ai été avec lui, il a été toujours très attentionné et je me souviens de sa réceptivité à Doñana en 2005. Pour débuter ma thèse, c'est lui qui m'a montré comment injecter Lps sur l'abdomen de Camponotus. Je suis triste avec vous pour la perte d'une personne et d'un chercheur très bien." Danival Souza du Brésil (mail 28 juin 2018).

- "Je suis réellement triste et je ne trouve pas mes mots. C'est une énorme perte pour nous tous." Abdallah Dahbi (Safi, Maroc, mail 28 juin 2018) et "C'est bouleversant. Le Maroc de la myrmécologie, aussi restreint soit-il, vient de perdre un véritable ami. Ses grandes qualités scientifiques et humaines, qu'il ne lésinait jamais à mettre au service des autres, vont énormément nous manquer...." (Safi, Maroc, mail 29 juin 2018)

- "J'ai appris avec beaucoup de tristesse le décès de notre ami Raphaël Boulay. C’est une grande perte d’un grand chercheur myrmécologue très sympa et très adorable." Abderrahim El Keroumi (Marrakech, mail 28 juin 2018).

- "une terrible nouvelle à laquelle je ne m’attendais pas au regard des derniers échanges que nous avions eu." Jérôme Orivel (mail du 29 juin 2018).

- "Oui nous aussi sommes scotchés, on savait bien depuis quelques mois qu'il avait un problème de santé sérieux, mais sans savoir de quoi il souffrait on imaginait pas une telle issue. J'appréciais beaucoup de discuter avec lui pour son intelligence et il était très sympathique, sa disparition est choquante." Jean-Michel Drezen (mail 30 juin 2018).

- "Hier, j'ai donc appris pour Raphaël. Cela m'a laissé KO je n'arrive a réagir que maintenant." Alain Dejean (mail du 30 juin 2018).

- "Tel un papillon, une fourmis, un scarabée, coccinelle... toutes ces fleurs, arbres, toutes cette verdure aux multiples couleurs, resteront dans votre coeur. La route continue, telle une abeille butinante, une fourmi travailleuse qui ne s'arrêtera jamais ainsi va la nature" Sophie Bourreau (Université de Tours mail à l'IRBI, 2 juillet 2018)

- "I am deeply sorry, we do not know nothing about his illness. Terrible for the family and you, all the closest to him." Paqui Ruano, Grenade (mail 28 juin 2018)

- "Il avait une personnalité très attachante et sympathique. Il va manquer à beaucoup de monde..." Jacques Delabie, Brésil (mail 11 juillet 2018)

- "Indeed Raphael death came to me as a shock, although I know he was ill. Too young to pass away like this!" Abraham Hefetz (mail 26 juillet 2018)

- "J’ouvre le dictionnaire amoureux des fourmis…et c’est la sidération. La disparition de Raphaël Boulay que j’ignorais bien sûr. Je l’ai peu connu physiquement, son entrée en myrmécologie comme on entre en religion correspondant à mon effacement progressif de la communauté étudiant les insectes sociaux. Mais je connaissais bien sûr ses publications, surtout les plus anciennes effectuées chez Jaisson et chez toi." Luc Passera (mail 9 août 2018)

Commentaires sur le poster ;
- "C'est avec des larmes aux yeux que j'ai contemplé le poster fait sur Raph. Toujours difficile à digérer comme perte, mais bon, c'est ainsi....." (Abdallah Dahbi, mail 31 août 2018).
- "Un résumé parfait en quelques mots et quelques coups de crayon d’une carrière brisée. Sans retour en arrière possible." (Luc Passera mail 31 août 2018).

Publications 2018
- Villalta, I., S. Abril, X. Cerdá and R. Boulay (2018a). Queen Control or Queen Signal in Ants: What Remains of the Controversy 25 Years After Keller and Nonacs’ Seminal Paper? Journal of Chemical Ecology. 10.1007/s10886-018-0974-9
- Villalta, I., F. Amor, J. A. Galarza, S. Dupont, P. Ortega, A. Hefetz, A. Dahbi, X. Cerdá and R. Boulay (2018b). Origin and distribution of desert ants across the Gibraltar Straits. Molecular Phylogenetics and Evolution 118: 122-134. https://doi.org/10.1016/j.ympev.2017.09.026
- Arnan, X., A. N. Andersen, H. Gibb, C. L. Parr, N. J. Sanders, R. R. Dunn, E. Angulo, F. B. Baccaro, T. R. Bishop, R. Boulay, et al. (2018). Dominance–diversity relationships in ant communities differ with invasion. Global Change Biology 0(0). doi:10.1111/gcb.14331
- Abril, S., M. Diaz, A. Lenoir, C. Ivon Paris, R. Boulay and C. Gómez (2018). Cuticular hydrocarbons correlate with queen reproductive status in native and invasive Argentine ants (Linepithema humile, Mayr). PLOS ONE 13(2): e0193115. 10.1371/journal.pone.0193115. Pdf
- Djennoune, D., F. Marniche, M. Amroun and R. Boulay (2018). Comparative diet of hedgehogs (
Atelerix algirus) in two localities in Kabylia, Algeria. Turkish Journal of Zoology 42: 207-217. Pdf

Divers
- Blight, O., G. Albet Díaz-Mariblanca, X. Cerdá and R. Boulay (2015). A proactive–reactive syndrome affects group success in an ant species. Behavioral Ecology 27: 118-125. 10.1093/beheco/arv127
- Boulay, R., A. Hefetz, V. Soroker and A. Lenoir (2000).
Camponotus fellah colony integration: worker individuality necessitates frequent hydrocarbons exchanges. Animal Behaviour 59: 1127-1133. Pdf
- Boulay R. (2011) - Coopération et tricherie chez les fourmis : relations intraspécifiques et interactions avec les plantes. HDR Université de Tours, juillet 2011.  Pdf
- Chai, N. (2018). Sagesse animale, Stock. 270p. La page sur la personnalité des fourmis avec les travaux du groupe Boulay Pdf
- Cot, B. D. (2013). La petite bête qui grouille. L'Express 3249: p. 90-94. Pdf