Essaimage - Fourmis volantes

Alain Lenoir Mis à jour 11-Sep-2021

Les essaimages de fourmis sont des vols nuptiaux qui se produisent au début de l'été pour les Lasius niger (souvent vers le 14 juillet en Touraine) ou à l'automne pour les Myrmica ou les Messor en région méditerranéenne. Ces vols peuvent être spectaculaires et massifs. Les mâles vont disparaître très vite dans les 24 heures et les reines fécondées vont essayer de fonder un nouveau nid. Seulement environ 1/ 1000 vont réussir.

On voit régulièrement dans la presse et les sites web des histoires de fourmis volantes. Selon Claude Lebas (mail 14 octobre 2018) : "Un marronnier. Juin et octobre on a droit à la même histoire d'invasion de fourmis volantes. (voir lindependant). Ce sont des Messor barbarus à chaque fois. Pour illustration de la rigueur des papiers qui sortent sur le sujet, les mêmes photos, le même commentaire mais une détermination hasardeuse : ce sont des Lasius niger !!!! (voir herault-tribune). Il est possible que bon nombre soit tombé à la mer. Les vagues les ont ramenées à la plage.". Chez moi à côté de Pau les 9 et 11 octobre 2019 il y a eu un vol nuptial de Solenopsis, par milliers avec surtout des mâles .. Si cela avait été des Messor on aurait eu droit à des articles dans la presse..

Biterrois : des nappes de fourmis volantes mortes flottent au large de Valras-plage (lien). Sans doute des Messor :

Selon L'Indépendant "Cette année, le phénomène semble assez tardif mais s'explique par la longue période sans précipitations connue par le département. En effet, pour entamer leur vol nuptial les fourmis ont besoin de pluie. "Cela agit comme un signal pour les reines et les mâles. Tous comprennent que la période de fécondation est en cours. Selon les espèces, les femelles sont fécondées avant ou pendant le vol. La pluie a pour autre avantage de rendre le sol plus malléable permettant ainsi aux fourmis de creuser un trou pour leur futur nid plus facilement", détaille Mathieu Molet, maître de conférence en écologie à la Sorbonne." (10 octobre 2018).

Des Invasions de fourmis essaimantes de plus en plus fréquentes. Par exemple dans les Pyrénées-Orientales (La Dépêche 5 août 2021).

Selon Claude Lebas "Ca commence à bien faire avec ces articles. Le précédent que tu m’avais adressé c'est encore là, juste à coté un hameau limitrophe. (https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/pyrenees-orientales/perpignan/pyrenees-orientales-invasion-de-fourmis-dans-un-quartier-de-ria-sirach-2167717.html). J'y suis allé. Rien vu et le peu de gens à qui je me suis adressé n'était pas au courant... Là ça ressemble à Formica sanguinea. Voir la posture comme les fourmis des bois, la gastre à lancer de l'acide formique. Tête rouge. Elles ne sont normalement pas là ; trop méditerranéen on est à 400m environ. Il faut aller plus haut. Je vais contacter la "journaliste". Si c'est possible car souvent c'est hermétique..." et quelques heures plus tard : "La journaliste.. n'est pas dans la liste des correspondants. La photo est mentionnée comme : illustrant le propos, achetée ailleurs. Même propos en fait que l'autre article. Un marronnier pour faire jaser, non fondé" (mail du 6 août 2021).
Et encore mieux :
- Pyrénées-Orientales : le calvaire d'un petit village à cause des fourmis (Capital 7 août 2021).
- Pyrénées-Orientales : le calvaire d'un village, envahi par des centaines de milliers de fourmis (L'indépendant 4 août 2021). Selon Claude Lebas "Dans les colonnes de l’Indépendant, on apprend notamment qu’un court-circuit a eu lieu cette année, à cause de fourmis dissimulées dans les circuits électriques. Pire encore, ce phénomène a entraîné un début d’incendie dans une maison. D’autres voisins relayent des histoires toujours plus ahurissantes comme un nourrisson couvert d’insectes lors de sa sieste, ou bien des sonnettes s’activant seules, car possédées à l’intérieur par les fourmis." (mail 9 août 2021).

Alors on peut envisager une journée mondiale des essaimages de fourmis ? Quand est le Flying Ant Day 2021? (news-24.fr 17 juillet 21)

Immense essaimage à El Jadida au Maroc le 8 novembre 2020, observé par Abdallah Dahbi. Il s'agirait de Messor marocanus selon Claude Lebas qui a observé un essaimage de Messor bouvieri ce même jour dans les Pyrénées-Orientales. La fin de l'automne est la période des essaimages de Messor.

       

Et le même jour "Panique sur les côtes d’Israël : des millions de fourmis géantes attaquent les baigneurs" (Lien).

Est-ce qu'il y a des phéromones volatiles qui permettent aux mâles de se regrouper ? On ne sait pas pour les fourmis, mais c'est en cours d'étude chez l'abeille. Les mâles de 2-3, 7-8 jours ne sont pas sensibles aux autres mâles et le deviennent à 12-15 jours, moment où ils essaiment. Leur profil d'hydrocarbures change et comporte plus d'alkanes saturés et d'alcènes (signe classique de vieillissement pour les alkanes) , et 9 substances volatiles (la plupart non identifiées) permettant sans doute au moins en partie l'attractivité (Bastin et al 2017).

Selon Julie Kern de Futura Planète (28 juin 2021). Avec le DNA barcoding on a découvert que les anémones de mer (au large de l'état de Washington) mangent plein de choses différentes, comme des crustacés, dont des crabes et des coquillages, mais aussi des copépodes et... des insectes, en particulier les fourmis essaimantes de Lasius pallitarsis. En fait ce n'est pas surprenant.. (Wells et al 2020)

Divers :
- Le match de Tsonga à Wimbledon perturbé… par une invasion de fourmis volantes (Le Figaro, 5 juillet 2018).
- Football - Coupe de France : Arles-Berre perturbé... par des fourmis volantes ! (La Provence 5 septembre 2021).
-
Dans le film "Jean de Florette" d'après le roman de Marcel Pagnol, Manon, la petite fille, apprend à piéger des oiseaux avec des reines volantes (sans doute de Messor).
- Un bel essaimage en montagne dans l'Ariège le 15 août 2020. Sans doute des Myrmica .. (Thomas Lenoir). Vidéo

Voir
- Bastin, F., F. Savarit, G. Lafon and J.-C. Sandoz (2017). Age-specific olfactory attraction between Western honey bee drones (Apis mellifera) and its chemical basis. PLOS ONE 12: e0185949. 10.1371/journal.pone.0185949
- Wells, C. D., G. Paulay, B. N. Nguyen and M. Leray (2020). DNA metabarcoding provides insights into the diverse diet of a dominant suspension feeder, the giant plumose anemone Metridium farcimen. Environmental DNA n/a(n/a). doi: https://doi.org/10.1002/edn3.225.