L'apprentissage chez les fourmis

Alain Lenoir Mis à jour 24-Jui-2021

Selon Bernard Werber dans Le livre secret des fourmis :

Les fourmis du désert Cataglyphis fortis (Saharan desert ant, expériences en Tunisie) et Melophorus bagoti (Australian red honey ant) sont capables, pour éviter les pièges, de changer de trajectoire grâce à un mécanisme d’apprentissage aversif : en associant des repères visuels à des expériences négatives, elles mémorisent les traces d’un parcours potentiellement risqué. Les chercheurs ont placé sur leur route un puits aux parois glissantes avec pour seule issue une petite rampe de sortie masquée par des branchages. Lors de leur premier passage, toutes les fourmis foncent - à près d’1 m/s - vers le nid et tombent dans le piège. Mais rapidement, dès la course suivante, elles modifient leur comportement (Wystrach et al 2020, voir Agullo et Wystrach 2020, voir Epingle1144).

Parcours d'une fourmi type de la mangeoire (F) au nid (N) le piège fermé, à la première chute, à la seconde, au premier contournement, au second ; les cercles signalent les virevoltes d'exploration ; en vert, la mémoire appétitive et en rouge, la mémoire aversive.

Charles Turner sort de l'ombre (1867-1923). Grand savant qui a touché plein de domaines, et en particulier avec des observations de terrain. On apprend qu'il avait découvert la vision des couleurs chez l'abeille bien avant von Frisch. Il fut la première personne à prouver que les insectes peuvent estimer les hauteurs. Il a découvert que les cafards pouvaient apprendre par essais et erreurs (Dona et Chittka 2010, voir Herzberg 2020).

Les fourmis Formica fusca sont-elles capables de déceler des cellules cancéreuses ? Peut-être oui par apprentissage associatif dans un premier temps ce qui permet ensuite de discriminer l'odeur de ces cellules (Piqueret et al 2019a, b).

Abeilles et Covid. Selon Sciences et Avenir de juin 2021 les abeilles seraient capables d'apprendre à reconnaître l'odeur du Covid par conditionnement pavlovien. Ce travail aurait été fait par les universités de Toulouse et de Wageningen (Pays-Bas).

Hélas, Martin Giurfa n'a pas du tout participé à cette recherche. Dans son mail du 7 juin 2021 il écrit "Dans cet article il est dit que ce test de détection de COVID par les abeilles a été "mis au point avec l’aide des universités Paul-Sabatier de Toulouse et de Wageningue (Pays-Bas)". Sachant que nous sommes la seule équipe à Paul Sabatier travaillant sur l'apprentissage et la perception olfactive des abeilles, il ne peut s'agir que de nous. Science et Avenir a d'ailleurs ecrit à plusieurs reprises sur nos travaux. Dans ce contexte, je tiens à démentir fermement notre implication dans cette initiative qui se situe a la limite de l’éthique des pratiques scientifiques. En effet, ce travail a été largement diffusé dans la presse et ce qui étonne dans le journalisme scientifique, c'est que personne ait pris la peine de regarder si le travail avait été validé par une publication scientifique. C'est particulièrement étonnant et décevant dans le cas de Science et Avenir. Aucune publication valide ce travail. On a donc fait du tapage médiatique pour annoncer quelque chose qui n'a pas suivi la démarche de validation que tout résultat demande, surtout quand des problématiques de santé sont en jeu. Ceci est confirmé par le scientifique hollandais de Wagueninge que j'ai contacté à ce sujet. Le porteur de cette initiative , M. Aria Samini (entreprise Bee Sense), est venu à Toulouse il y a 6 ans et a essayé de se joindre à notre équipe en tant que doctorant sans succes. C'est le seul lien qui peut être cité nous concernant. Je tiens donc à que notre nom soit des-associé d'une initiative dont la crédibilité nous parait questionnable; je vous demande de rectifier les informations que vous avez publié."

Voir
- Agullo, A. and A. Wystrach (2020) Chez les fourmis, l’aversion au risque est une stratégie de survie cnrs.fr, 9 avril 2020, p. http://www.cnrs.fr/fr/chez-les-fourmis-laversion-au-risque-est-une-strategie-de-survie. Pdf
- Dona, H. S. G. and L. Chittka (2020). Charles H. Turner, pioneer in animal cognition. Science 370(6516): 530-531. doi: 10.1126/science.abd8754.
- Herzberg, N. (2020). Charles Turner, pionnier noir oublié de la cognition animale. Le Monde 16 décembre 2020. p.30. Pdf

-
Piqueret, B., F. Mechta-Grigoriou, B. Bourachot, J.-C. Sandoz and P. d'Ettorre (2019a). Ants are able to detect the odour of cancer cells. 30ème Colloque UIEIS, Avignon. Pdf
-
 Piqueret, B., J.-C. Sandoz and P. d'Ettorre (2019). Ants learn fast and do not forget: associative olfactory learning, memory and extinction in Formica fusca. R. Soc. open sci. 6: 190778. doi: https://doi.org/10.1098/rsos.190778.
- Wystrach, A., C. Buehlmann, S. Schwarz, K. Cheng and P. Graham (2020). Rapid Aversive and Memory Trace Learning during Route Navigation in Desert Ants. Current Biology. https://doi.org/10.1016/j.cub.2020.02.082