Les fourmis ressentent-elles des émotions ?   

       

Alain Lenoir, mis à jour le 11-Avr-2021

On sait depuis longtemps que les vertébrés ressentent des émotions, par exemple le cochon (Barthélémy 2013) ou les éléphants (Georgesco 2018), les chats et chiens bien sûr (Vincent 2015). Pour Franz de Waal il n'y a plus aucune excuse pour ne plus considérer les émotions des mammifères (Rosso 2019). Les émotions sont transmissibles entre l'homme et le primate comme on peut le voir sur cette photo avec un jeune orang-outan au Sarawak en 1996.

Pas d'informations sur les émotions des fourmis. J'avais noté une vieille citation de Wheeler en 1926 qui était très en avance sur son temps : La trophallaxie comprend le principe de "plaisir" en tant qu'opposé au principe de "réalité", le premier joue un rôle déterminant dans la vie des insectes sociaux." Hélas, je ne retrouve pas l'origine exacte, je n'ai plus ces livres..
M ais beaucoup sur les abeilles ! "Les abeilles sont capables de comportements qui rivalisent en complexité avec ceux de certains mammifères" selon Andrew Barron de l'université de Sydney (Schiffmann 2018). Pour Vinciane Despret "il y a des animaux, en effet, qui ressentent du désir et de la colère. Mais dire d’une fourmi qu’elle est en colère, j’hésiterais." (Tchatch Libération du 21 mai 2012).

Le club de la Terre au carré : intelligence des abeilles, Ushuaia TV et déchets nucléaires. France Inter 13 novembre 2020. Lien "L'intelligence des abeilles. Aurore Avarguès-Weber est chercheuse au CNRS et spécialiste du comportement animalier. Elle travaille depuis des années sur les abeilles et cherche à comprendre ce qui nous en rapproche et ce qui nous en distingue. Et l'abeille n'est pas si dépourvue quand on en vient aux capacités cognitives : émotion, capacité de compter, de reconnaître des formes complexes... Autant de choses que l'on pensait réservées aux vertébrés, mais que nombre d'insectes partagent également. " Les drosophiles seraient capables d'éprouver des émotions comme la peur (Rosier 2015). Les drosophiles mâles ressentiraient aussi du plaisir au moment de l'éjaculation  (Burnouf 2018). Sylla de Saint Pierre écrit dans son livre "Dans le secret des abeilles" : "On pourrait me taxer d'anthropomorphisme, mais ce mot perd peu à peu de son sens grâce à l'éthologie qui nous apprend chaque jour que ce que nous considérions comme exclusif à l'être humain est finalement partagé par nombre d'autres animaux - usage et fabrication d'outils, décisions, mémoire, facultés d'abstraction et intelligence, émotions, comportements altruistes et manipulation d'autrui... " (p.10-11)

Selon Clint Perry, du laboratoire de Lars Chittka du Queen Mary University à Londres, les bourdons Bombus terrestris seraient émotifs. Dans leur article de Science, les auteurs expliquent une expérience ingénieuse de choix entre deux orifices, l'un récompensé par du sucre, l'autre uniquement par de l'eau. Si le bourdon est récompensé par une goutte de sucre avant un choix ambigu il réagit positivement. Dans une seconde expérience le prétest de consommation de glucose permet une reprise de foraging plus rapidement après une attaque simulée d'araignée. Cet état émotif optimiste est dépendant de la dopamine (le neurotransmetteur du plaisir chez les mammifères), il disparait avec un inhibiteur de la dopamine, mais pas de la sérotonine ou d'octopamine (Herzberg 2016, Perry et al 2016). Jean-Claude Ameisen dans "Sur les épaules de Darwin" du 3 décembre 2016 raconte très bien cette expérience et dit clairement que l'on peut parler d'émotions chez les bourdons. Clint Perry montre plus récemment que les récompenses inattendues déclenchent la production de dopamine chez le bourdon, ce qui les met dans un état d'esprit plus "positif". De même ceux qui ont reçu plus de sucre sont également plus courageux et après une attaque de prédateurs (simulée au labo) sortent plus vite de leur abri (Schiffman 2018).

Est-ce que les fourmis rient ? Florence Rosier (2020) dit que selon Darwin dans "L'expression des émotions chez l'homme et les animaux" (1872), les émotions de base (joie, tristesse, peur, colère, surprise et dégoût) sont des réactions innées, universelles et utiles, sélectionnées au cours de l'évolution des espèces. On a montré que les rats sont capables de rire. Les primates non humains se toilettent pour éprouver leurs liens sociaux et cela stimule la libération d'endorphines. Chez l'homme, le rire a remplacé l'épouillage. Actuellement, les idées évoluent sur les états de consience d'animaux comme les insectes sociaux qui sans doute ont des émotions, peut-être une conscience. Les fourmis jouent-elles ? (jeu). Que se passe-t-il quand deux fourmis se toilettent ? Cela déclencherait la secrétion de de neuromédiateurs comme la dopamine ?

Des étudiants de classe prépa qui font une manip sur l'agression entre fourmis se posent la question suivante "Nous venons vers vous aujourd'hui pour avoir des renseignements à un niveau éthique de nos manipulations. Est-ce que une section d'antennes de fourmis ou encore l'introduction d'une Lasius niger au sein d'une colonie de Messor minor sont des manipulations soumises à des restrictions dans le sens où elles portent atteintes aux droits des animaux et en particulier à la souffrance des ces derniers ? Il est difficile de trouver ce genre de renseignements sur internet, du moins nous n'en avons pas trouvé et de ce que nous avons pu lire, la souffrance des insectes en particulier les fourmis est un débat compliqué.. " (par mail 16 mars 2016).
Que penser des expériences de Janet (1898) qui décapitait des fourmis pour chercher des parasites dans la tête et mesurait leur longévité qui pouvait aller jusqu'à 19 jours. J'ai aussi coupé les tarses des pattes de fourmis pour voir si elles pouvaient encore communiquer (Lenoir 1972).
Vinciane Despret sur France Inter le 23 janvier 2021 déclare à ce propos que lorsqu'elle parle des expériences de Harlow sur la privation maternelle chez les singes, ses étudiants à Liège la critiquent en disant que ce sont des expériences choquantes et qu'elle doit les prévenir avant d'en parler. Les idées évoluent, j'ai présenté tout le temps ces expériences à mes étudiants de psychologie sans avoir de réactions choquées... Pourtant, déjà en 1993, une exposition présentant des fourmis à la biennale de Venise a du être arrêtée sur pression des défenseurs des animaux (Libération 6 juin 1993, Pdf)

Voir aussi La concience des insectes (et la page du dessin présenté en haut, d'Amor Sanz)

Voir
- Ameisen, J.-C. (2016) Ressentir, innover et transmettre. Sur les épaules de Darwin, Samedi 3 décembre 2016, https://www.franceinter.fr/emissions/sur-les-epaules-de-darwin/sur-les-epaules-de-darwin-03-decembre-2016.

- Barthélémy, P. (2013). A quoi reconnait-on un cochon heureux. Le Monde 12 février 2013. Pdf
- Burnouf, S. (2018). L'éjaculation fait aussi jouir les mouches. Le Monde 25 avril 2018.  Pdf
- Despret V. (2012) Tchats Libération «Les vaches nous comprennent mieux que nous les comprenons» 21 mai 2012 Pdf
- Georgesco, F. (2018). Nous avons appris à voir ce que nous avons sous les yeux. Entretien avec Norin Chai. Le Monde 10-11 mai 2018. p. 3.  Pdf
- Herzberg, N. (2016). Quand l'optimisme gagne le bourdon. Le Monde Science et Médecine 5 octobre 2016. p. 8. Pdf
- Janet, C. (1898). Réaction alcaline des chambres et galeries des nids de fourmis. Durée de la vie des fourmis décapitées. C. R. Hebd. Seances Acad. Sci. 127: 130-133.
- Lenoir, A. (1972). Sur le role de l'odorat dans le comportement de sollicitation chez les ouvrieres de Myrmica scabrinodis Nyl. (Hymenopteres Formicidae). C. R. Acad. Sci. Paris Ser. D 274: 906-908 Pdf.
- Perry, C. J., L. Baciadonna and L. Chittka (2016). Unexpected rewards induce dopamine-dependent positive emotion–like state changes in bumblebees. Science 353(6307): 1529-1531. 10.1126/science.aaf4454
- Rosier, F. (2015). L'ombre de la peur plane sur la mouche. Le Monde Science et Médecine 20 mai. 3. Pdf
- Rosier, F. (2020). Le rire sous l'oeil de la science. Le Monde. 25 novembre 2020. 24-25. Pdf
- Rosso, L. (2019). "Nous n'avons plus aucune excuse pour continuer à traiter les animaux comme nous le faisons"entretien avec Frans de Waal. Le Monde Science & Médecine 30 janvier 2019. p. 2. Pdf
- Schiffmann, R. (2018). Les abeilles aussi sont sensibles. Courrier International 1446 19-25 juillet 2018. p. 45-46. Pdf
- Science et Avenir (2016) Les abeilles aussi ressentent du bonheur. 5 octobre 2016, p. http://www.sciencesetavenir.fr/animaux/insectes/le-sucre-est-un-facteur-d-optimisme-chez-l-abeille_104747. (Les bourdons se sont transformés en abeilles dans Science et Avenir)
- Wheeler, W. M. (1926). Ants: Their Structure Development and Behavior, Columbia University Press.
- Wheeler, W. M. (1926). Les sociétés d'insectes. Leur origine - leur évolution, Gaston Doin, Paris.

- Vincent, C. (2015). Le sens de l'humour. Le Monde Culture & Idées Samedi 22 août. p. 7.  Pdf