Aptitude  à compter

Alain Lenoir mis à jour le 14-Fév-2019  

Les insectes savent-ils compter ? On ne sait pas trop. Les animaux qui comptent sont peu nombreux : les chimapnzés, les rhésus, Alex perroquet gris du Gabon et les enfants de plus de 4 ans. Les seiches semblent capables de différencier deux groupes en fonction du nombre de proies (Yang et al 2016, voir Nature 2016).

Divers travaux récents sur les abeilles montrent qu'elles sont capables compter jusqu'à 5, de maîtriser les notions que "plus que" et "moins que" et qu'elles sont capables de reconnaître une feuille blanche comme le zéro (Howard, Aurore Avarguès-Weber à Toulouse et al 2018, voir Herzberg 2018, Donnars 2018). On les qualifie de "génie des mathématiques" (Partriarca 2018). L'abeille, une bête en maths selon Aurore Avarguès-Weber . Il parait qu'à Tououse, ils vont voir ce dont sont capables les fourmis, les guêpes, les seiches et poulpes. "Enfin, les butineuses seront testées sur des nombres supérieurs à 10 ou encore face à des tests de probabilités." On ira jusqu'à où ? "Aurore Avarguès-Weber sourit : Mes enfants sont encore petits, je ne voudrais pas qu'elles les battent." (Howard et al 2018, voir Herzberg 2019)

Les oiseaux sont capables d'une forme de comptage. C'est le cas par exemple des corbeaux qui comptent des points de couleur (jusqu'à 5) (Gompel et Prud'homme 2018)

Les plantes ont-elles des capacités cognitives ? (Gross 2016). Il semblerait que certaines plantes carnivores comptent pour mieux manger (Böhm et al 2016, voir Saemann 2016). Oui, un peu surprenant mais les dionées seraient capables d'apprécier la taille de leurs victimes selon le nombre de coups reçus. Si l'insecte n'est pas assez gros ou s'il s'agit d'une feuille qui tombe elle le libèrent !
Peter Wohlleben, forestier en Allemagne, dans son livre "La vie secrète des arbres" n'hésite pas à comparer la forêt à un superorganisme où les individus sont capables d'apprentissage et peuvent même compter comme cela a été montré chez un mimosa (sensitive) qui compte les gouttes d'eau (p.61).


Voir
- Böhm, J., S. Scherzer, E. Krol, I. Kreuzer, K. von Meyer, C. Lorey, Thomas D. Mueller, L. Shabala, I. Monte, R. Solano, et al. (2016). The Venus Flytrap Dionaea muscipula Counts Prey-Induced Action Potentials to Induce Sodium Uptake. Current Biology 26(3): 286-295.
- Donnars, O. (2018). L'intelligence des abeilles. Science & Vie Août 2018: p. 28. Pdf
- Gompel, N. and B. Prud'homme (2018). Le corbeau compte sans y penser. Le Monde Science et Médecine 4 avril 2018. p. 7. Pdf
- Gross, M. (2016). Could plants have cognitive abilities? Current Biology 26(5): R181-R184.

- Herzberg, N. (2018). Les abeilles, maîtresses du zéro. Le Monde Science et Médecine 13 juin 2018.
- Howard, S. R., A. Avarguès-Weber, J. E. Garcia, A. D. Greentree and A. G. Dyer (2018). Numerical ordering of zero in honey bees. Science 360: 1124-1126.
- Howard, S. R., A. Avarguès-Weber, J. E. Garcia, A. D. Greentree and A. G. Dyer (2019). Numerical cognition in honeybees enables addition and subtraction. Science Advances 5(2): eaav0961. 10.1126/sciadv.aav0961. Libre de droits
- Nature (2016). Animal behaviour: Cuttlefish can count. Nature 537(7618): 11-11. 10.1038/537011a
- Partriarca, E. (2018). L'abeille génie des mathématiques. Science et Avenir Hors Série Oct-nov 2018: p. 50-55.

- Saemann, M. (2016). Certaines plantes carnivores comptent pour mieux manger. Science et Vie, avril 2016, n°1183: p. 21.
- Wohlleben P. (2017) La vie secrète des arbres. édition Les Arènes (traduction française 2017) Voir plus
- Yang, T.-I. and C.-C. Chiao (2016). Number sense and state-dependent valuation in cuttlefish. Proceedings of the Royal Society B: Biological Sciences 283(1837). 10.1098/rspb.2016.1379