Cherix Daniel   

né le 8 juin 1950

Alain Lenoir mis à jour 11-Mai-2021

Il a découvert la supercolonie de Formica lugubris dans le Jura (Voir interview par Kiner 1994 et Waintrop 2000)

Quelques photos :

     

   

 

en 1994

et une plus ancienne avec de gauche à droite Donat Agosti, Heinrich Kutter, Bettina Seeger et Daniel Cherix

Daniel Cherix a déjà une page wikipédia : "Daniel Cherix suit des études de biologie à l’Université de Lausanne, puis termine en 1980 un doctorat sur les fourmis des bois du Jura vaudois. Il travaille ensuite comme post-doctorant à l'Université d'Hokkaido, au Japon, puis à l'Université de Géorgie à Athens, dans l'État de Géorgie aux États-Unis. Il y travaille en particulier sur la fourmi de feu. En 1982, il rentre en Suisse en tant que conservateur du Musée cantonal de zoologie à Lausanne, et professeur suppléant en entomologie à l’UNIL. Il devient ensuite professeur extraordinaire au Département d'écologie et évolution en 2000, puis professeur associé en 2005."

Des nouvelles par mail (9 janvier 2020) :
"
Donc j'ai pris ma retraite il y a 9 ans (à 61 ans) mais je n'ai pas arrêté de travailler car le canton de Vaud m'a demandé de travailler sur les espèces invasives ce que j'ai accepté parce que j'ai enseigné pendant mes dernières années à l'Uni la biologie des invasions. Donc je me suis lancé dans ce sujet du point de vue pratique et comme je parle allemand le canton m'a envoyé dans différentes commissions au niveau de la Confédération. Donc je me retrouve avec un bon 30% de travail (fort bien payé), le reste de mon temps je le passe comme président d'une nouvelle Commission de recherches pour un projet de parc périurbain naturel qui devrait se mettre en place cette année à proximité de chez nous (les forêts du Jorat) et quelques autres activités annexes de conférences et bien sûr un peu de fourmis grâce à Tapinoma magnum qui a atterri chez nous il y a quelques années. Je te mets en attaché l'article que nous avons écrit avec Anne. Donc je passe pas mal de temps sur le terrain et en labo où l'on essaie de trouver une méthode de contrôle efficace. Je viens de recevoir de BalbonaBio à Budapest une mixture avec de l'hormone juvénile et basée sur nos appâts. Pour l'instant les insecticides classiques du type fipronil et spinosad permettent de réduire l'activité mais pas de toucher les reines. La permethrin s'est avérée peu efficace. Donc j'ai obtenu des crédits pour payer des étudiants pour bosser avec moi. Mais à côté de cela je m'occupe aussi du moustique tigre, du frelon asiatique et de néophytes genre renouées, solidages etc... Donc je suis presque aussi occupé qu'avant mais nettement moins stressé, ce qui est pas mal aussi."

Quelques travaux récents :
- sur le frelon asiatique. Cherix, D., E. A., M. Kenis and M. Abderhalden (2019). Le Frelon asiatique – où en sommes-nous aujourd’hui ? Revue Suisse d'Apiculture 3: 43-47. Pdf
- sur le moustique tigre. Cherix, D. (2019). Moustiques invasifs en Suisse : état de la situation. Rev Med Suisse 15: 905-910. Pdf
- sur la fourmi invasive Tapinoma magnum en Suisse (Voir Freitag et Cherix 2019). Il étudie les moyens de lutte contre cette espèce. "A ce jour deux produits sont candidats pour un contrôle (mais probablement pas une éradication) des Tapinoma magnum. Le premier qui s'applique sous forme de gouttelettes et qui semblent devoir s'appliquer en intérieur. C'est l'Advion Ant Gel produit par Sygenta et qui contient un nouveau produit qui est l'indoxycarb, une substance inactive dans le gel mais qui est activée par les enzymes du système digestif et devient toxique. Attention c'est un produit assez cher vendu en petit tube de 30g..... L'autre produit qui peut s'appliquer en aspersion est une formulation de spinosad qui se vend en Suisse sous le nom d'Audienz et qui est utilisé aussi dans les cultures fruitières bio. Malheureusement je ne sais pas si ces produits existent en France et après cela il fautr voir les concentrations. Il nous a fallu beaucoup de temps pour arriver à un dosage qui n'influence pas le reste de la faune et qui offre une certaine efficacité contre les fourmis avec des applications répétées sur les pistes de fourmis. Mais nous poursuivons nos recherches." (mail du 3 février 2021).
En effet il faut être prudent : le spinosad est considéré comme très toxique pour la faune aquatique.

Voir "Daniel Cherix a 60 ans" (Bulletin Soc Entomol Suisse, 2010, 83: 151-156) avec toute sa liste de publications.
Ajouter Cherix et al 2014 pour des travaux préliminaires d'utiliser les fourmis des bois Formica pratensis comme moyen de lutte biologique contre les tiques. Hélas, les tiques ne sont pas capturées par les fourmis...

Quelques travaux de vulgarisation :
- Daniel Cherix à la Radio suisse en redifusion le 1er août 2018 
- Conférence Youtube avec Daniel Cherix pour accompagner le lancement de "Récite-moi La Fontaine" au Musée cantonal de zoologie à Lausanne le 10 mars 2017" : "Je me sers d'animaux pour instruire les hommes"

Une confidence d'Arnaud Maeder : "Arnaud Maeder traverse la frontière plus fréquemment, pour travailler pour le myrmécologue de l’UNIL, Daniel Cherix. «Ma mère m’avait proposé de suivre une animation sur la plus grosse fourmilière du monde, pour laquelle des places s’étaient libérées. En fait, il s’agissait de la fameuse supercolonie de fourmis des bois, réunissant quelque 1200 fourmilières sur 70 hectares, à proximité du col du Marchairuz. Je me souviens qu’on était arrivés de nuit et que je suis resté bouche bée tout le week-end à l’écoute du professeur Cherix», raconte le directeur au sujet de celui qu’il considère comme son mentor." "En septembre 1998, il pose ses valises à Lausanne, devenant son assistant à l’université. «Arnaud est un naturaliste tout-terrain, un homme généreux de sa personne, très responsable et plein d’humour», commente Daniel Cherix. Huit ans plus tard, ils signeront le livre «Fourmis des bois du Parc jurassien vaudois» aux côtés d’Anne Freitag. «À l’époque, le but était de vulgariser nos découvertes pour le grand public, retrouver un regard d’enfance." (site web 13 mars 2019).

Rémy Chauvin raconte dans son livre "Dieu des fourmis Dieu des Etoiles" qu'il a été surpris et émerveillé par sa découverte de la colonie géante de fourmis rousses dans le Jura suisse avec Daniel Cherix (p. 243).

Deux livres : voir plus
- Cherix, D., A. Freitag and A. Maeder (2006). Fourmis des bois du Parc jurassien vaudois, Rossolis.
- Les fourmis des bois, de Daniel Cherix, Payot 1986

Voir
- Cherix, D., A. Freitag and L. Gern (2014). Prédation des tiques Ixodes ricinus par les fourmis des bois
Formica pratensis – expérience préliminaire. Entomo Helvetica 7: 41-45.
- Cherix, D., E. A., M. Kenis and M. Abderhalden (2019). Le Frelon asiatique – où en sommes-nous aujourd’hui ? Revue Suisse d'Apiculture 3: 43-47
- Cherix, D. (2019). Moustiques invasifs en Suisse : état de la situation. Rev Med Suisse 15: 905-910
- Clément, J.-L., R. Brossut, R. Darchen and D. Chérix (1983). Les insectes sociaux. Bull.Soc.Vaud.Sc.Nat. 76(363): 299-305.
- Daniel Cherix a 60 ans". Bulletin Soc Entomol Suisse, 2010, 83: 151-156
- Freitag, A. and D. Cherix (2019). Tapinoma magnum Mayr, 1861, une nouvelle espèce de fourmi introduite en Suisse (Hymenoptera, Formicidae). ENTOMO HELVETICA 12: 99-110.
Pdf
-
Kiner, A. (1994). Les fourmis du Jura à la conquête du monde. Sciences et Avenir 571, septembre 1994: p.22-27. Pdf
- Waintrop, M., Les fourmis à la conquête de la terre. Terre Sauvage. Juin 2000 : p.46-60. Pdf

Publications dans les Actes des Colloques Insectes Sociaux
- Vol 6 Cherix
- Vol 7 - Weulersse-Cherix  Hommage à F. Bernard
- Vol 7 Cherix   Hommage à Kutter
- Cherix, D. and M. Chapuisat (1994). Microsatellites et structure génétique chez une fourmi des bois, Formica lugubris. Actes Coll.Insectes Soc. 9: 49-52. Pdf
- Bustos, X. and D. Cherix (1998). Contribution à la biologie de Tapinoma melanocephalum (Fabricius) (Hymenoptera : formicidae). Actes Coll.Insectes Soc. 11: 95-101.  Pdf