T. magnum à Saumur

Alain Lenoir Mis à jour 21-Jui-2022     

Au printemps 2021 j'ai été contacté par la mairie de Saumur car tout un quartier de la ville est envahi par des fourmis (Quartier des violettes, voir plan communiqué par la mairie). Je me suis rendu sur place le 27 mai 2021 avec Jean-Luc Mercier de l'IRBI. Nous avons visité le quartier avec les repésentants de la mairie, dont Loïc Bidault, l'adjoint chargé de ces questions et rencontré des habitants. C'était très impressionant de voir ces fourmis en abondance et d'entendre des habitants dire qu'ils ne pouvaient plus aller sur leur pelouse dès qu'il fait chaud et que les fourmis rentraient dans les maisons. J'ai pu vérifier par chromatographie en phase gazeuse que c'était bien la fourmi invasive T. magnum.

Il fallait s'y attendre, les habitants protestent contre la municipalité qui n'aurait pas suffisamment réagi. Le conseiller municipal chargé de ces questions a envoyé à tous les riverains son plan d’action pour lutter contre l’invasion des fourmis (voir Lettre aux riverains et Ouest France du 16 juin 2021). Il y a eu distribution de terre de diatomée à tous les habitants concernés (Ouest France du 22 juin 2021). Cette invasion a fait l'objet d'une vidéo et d'un article d'Olivier Quentin avec Denis Leroy de France3-pays-de-Loire avec Interview d'Alain Lenoir le 30 juin 2021. "Des fourmis jusqu'ici plutôt cantonnées au sud de la France ont envahi un quartier de Saumur, dans le Maine-et-Loire. La mairie a saisi l'Institut de recherche sur la biologie de Tours (IRBI) pour mieux comprendre ce phénomène.". Avec l'arrivée des beaux jours au printemps 2022 les magnum font leur réapparition et des riverains se plaignent et accusent la mairie "de ne pas les écouter". "Les fourmis sont de retour en masse et elles sont plus grosses cette année", ce qui est évidemment faux. Voir Saumur. Les fourmis invasives sont de retour dans le quartier des Violettes (Ouest France, 11 mars 2022).

Entre la Ville et les riverains, la situation dégénère (Ouest France 19 juillet 21) et la réponse de la mairie : Saumur. La Ville agit contre l’invasion de fourmis dans le quartier des Violettes (Ouest France 21 juillet 21).

S'agit-il d'une supercolonie ? Oui, des tests entre fourmis de zones éloignées (fragments 1 et 2 sur la carte) sont négatifs : les fourmis ne s'agressent pas du tout, c'est donc bien une immense supercolonie. Par contre avec des fourmis de Sauvagnon (près de Pau) l'agression est immédiate et forte. Soit elles viennent de zones différentes, soit leur odeur change avec la migration.

La dispersion semble être très rapide puisque de nouvelles zones ont déjà été trouvées. "Nous avons identifié la présence de fourmilières sur des sites extérieurs au périmètre et très éloignés de la zone d’infestation initiale (près de la déchetterie via certainement le transport des poubelles et à proximité d’un nouveau quartier via certainement des camions de TP ou du transport de terres). Il va nous falloir faire preuve de vigilance pour limiter la dissémination sur la Ville. A titre d’exemple, nous avons constaté qu’un collègue du Centre Technique Municipal demeurant dans le quartier infesté et venant au travail en vélo en avait ramené sur son lieu de travail. Une fourmilière a été trouvée à l’endroit même où il laisse toujours son vélo." (mail du 24 juin 2021 de Sandrine Baudry, Directrice de la Citoyenneté / Responsable du service Juridique de la ville de Saumur).

La suite selon Loïc Bidault : "Nous avons cet été traité toutes les deux semaines nos espaces publics avec un produit a base de spinosad , avec un certain succès. ..au moins pour l'instant. Cependant la zone concernée s'étend ( de 16 à 20 ha environ) et de nouveaux secteurs. Nous allons essayer de faire du preventif lors de travaux qui nécessitent le maniement de remblais , mais ce n'est pas facile. J'ai l'impression qu'en Pays de la Loire la présence se diffuse eu égard aux comportements constatés , par exemple EDF a Nantes on constate des compteurs électriques endommagés par les fourmis ( tapinoma ? )" (mail du 12 septembre 2021).

Le quartier infesté :   

Une grande butte qui est idéale pour les fourmis :

La grande butte brulée (21 juillet 2021) Voir Ouest-France du 21 juillet :

Un grand nid :

La butte avec accès interdit (30 juin 2021) :

L'adjoint chargé de ces problèmes nous envoie une vidéo où l'on voit une grande quantité de fourmis sur un dallage le 5 octobre 2021, peut-être un déménagement.. C'était spectaculaire (vidéo).

Avec l'arrivée des beaux jours les magnum font leur réapparition à Saumur et des riverains se plaignent et accusent la mairie "de ne pas les écouter". "Les fourmis sont de retour en masse et elles sont plus grosses cette année", ce qui est évidemment faux.
- Saumur. Les fourmis invasives sont de retour dans le quartier des Violettes (Ouest France, 11 mars 2022)
et Le Parisien "Elles pourrissent la vie des gens» : des fourmis géantes s’attaquent à la vallée de la Loire" (Lien, réservé abonnés) - Voir l'article (31 mars 2022)
- Jean-Luc Mercier et Laurence Berville de l'IRBI sont allés le 4 avril 2022 à Saumur pour une réunion avec les habitants concernés. Bilan positif selon Jean-Luc Mercier : "les riverains ont bien compris que la mairie était totalement impliquée dans leur cause et qu'elle s'engageait bien au moins sur 3 ans à organiser la lutte AVEC les riverains, les organismes gestionnaires, et les entreprises de traitement. Ce qui se traduit aussi du coup par un coup de pouce financier pour assumer le traitement chez les particuliers. La crise a donc été désamorcée et une véritable lutte ensemble est prête à s'engager." (mail du 5 avril 2022)
Coutenceau, J. (2022) ENTRETIEN. Les fourmis invasives « peuvent prospérer si elles ne connaissent pas de résistance ». Ouest-France.fr 5 avril 2022.

Lutte contre les Tapinoma invasives à Saumur (suite). Une aide de 50 € par foyer sera accordée chaque année pendant trois ans.
Rochard, B. (2022) Lutte contre les fourmis invasives : la Ville de Saumur va aider financièrement les riverains. Ouest-France.fr 5 avril 2022.
Toujours OuestFrance du 14 avril 2022, Éric DE GRANDMAISON. VIDÉO. L’invasion de fourmis pourrit leur quotidien et menace des départements de l’Ouest.
Réservé aux abonnés avec une image qui fait penser à une colonne de Crematogaster scutelleris. Cette espèce ne peut pas vivre à Saumur, ou alors c'est une grande découverte.

Invasion de fourmis géantes : la Tapinoma Magnum gagne du terrain dans l'ouest ( France3 Pays de Loire, 27 avril 2022), par Elodie Soulard.

De nombreuses interviews
- Coutenceau, J. (2022) ENTRETIEN. Les fourmis invasives « peuvent prospérer si elles ne connaissent pas de résistance ». Ouest-France.fr 5 avril 2022.
- sur BFMTV du 11 mai 2022. Avec interview de Jean-Luc Mercier.
* Bulant, J. (2022) "On ne peut plus mettre un pied dehors": une ville de Maine-et-Loire victime d'une invasion de fourmis. bfmtv.com 11 mai 2022.
- sur Midi Libre du 18 mai 2022 : Fourmis envahisseuses : tout savoir sur les Tapinoma Magnum, qui pullulent dans nos jardins
- sur TF1 le 16 mai 2022 :  VIDÉO - Fourmis envahisseuses : que sait-on des Tapinoma Magnum, qui colonisent de plus en plus de jardins ? avec interview de Jean-Luc Mercier. Le texte complet.
- sur Géo du 1er juin 2022  (et BFM TV) : Invasion de fourmis à Saumur : qui est la Tapinoma Magnum ?

-  FAITS DIVERS : Saumur, les fourmis tueuses attaquent ! France Dimanche, 20 juin 2022. Avec une photo qui n'a rien à voir avec une Tapinoma. De quoi bien aider les personnes qui ont ces problèmes... Avec interview de Jean-Luc Mercier.
"Interrogée par des journalistes de TF1, le 16 mai dernier, une habitante peine à dissimuler son désarroi : « On se lève le matin et on se demande aussitôt où on va les trouver… Elles sont là par milliers, nous mordent et se montrent de plus en plus agressives ! » « Elles », ce sont les fourmis Tapinoma magnum, espèce jusqu'alors connue pour ravager la Côte d'Azur, mais qui est désormais bien présente en Val-de-Loire.
Quatre jours plus tôt, Sylvie Leroy, elle aussi Saumuroise, répondant à BFMTV, tirait le signal d'alarme : « Dans le jardin, dans la cuisine, derrière le canapé, sous la douche, elles sont partout ! » Et cette sexagénaire terrorisée de constater : « Dans le quartier, tout le monde en a. C'est cauchemardesque. On en a ras-le-bol. » Jean-Yves Pineau, l'un de ses voisins, confirme : « On ne peut plus mettre un pied dehors sans se faire mordre, c'est invivable. Notre jardin en est plein. Si on reste à l'arrêt sur notre pelouse, elles nous montent dessus. Elles rentrent aussi dans nos maisons par les moindres petits trous. Les prises électriques, les bouches d'aération, les joints, les fenêtres. Quand on se lève le matin, on les découvre dans la cuisine. C'est une véritable invasion… » “Quand on se lève le matin, on les découvre dans la cuisine. C'est une véritable invasion…

La colonisation par T. magnum s'étend.. Voir le nouveau plan établi par la mairie avec un quartier supplémentaire en mai 2022 avec un nouveau quartier à gauche :