ORIENTATION CHEZ LES FOURMIS

Alain Lenoir mis à jour 03-Nov-2019

C'est Rüdiger Wehner qui a beaucoup travaillé sur l'orientation des Cataglyphis en Tunisie, voir son bilan (2019). Ils ont travaillé sur le compas et l'odomètre, l'intégration des pas, les repères visuels, et comment l'information de toutes ces routines est combinée. Wehner est passé ensuite à d'autres fourmis désertiques comme Ocymyrmex dans le désert de Namibie et Melophorus en Australie centrale.

Quelques illustrations :

- Navigation par intégration du trajet et podomètre chez Cataglyphis fortis (dans Éthologie animale. Une approche biologique du comportement - lien)

- Observer l'orientation des fourmis rousses selon Marcel Sire (1967) :

Matthias Wittlinger et coll ont mis au point un dispositif utilisant un simple tapis sphérique, suspendu en l’air, que la fourmi fait tourner à mesure qu’elle marche. Pour lui les conditions d’étude sont idéales : « Cela nous permet de tester de façon quasi illimitée les mécanismes de bases et neurologiques d’orientation spatiale de notre animal, directement au laboratoire. On peut placer les fourmis dans un monde virtuel et proposer différents changements pour voir comment elles réagissent. » (voir Blandine 2017).

L'appareil utilisé par Wittlinger

Orientation géomagnétique ?
On s'en doutait pour les fourmis Cataglyphis du désert mais cela semble se confirmer avec le papillon bogong d'Australie qui semble bien s'orienter avec le géomagnétisme (Herzberg 2018).

Voir
- Blandine (2017) La science fait courir des fourmis sans fin pour étudier leur système d’orientation. ubergizmo.com. http://fr.ubergizmo.com/2017/02/17/science-courir-fourmis.html

- Herzberg, N. (2018). L'étrange sens magnétique du papillon bogong. Le Monde Science et Médecine 27 juin 2018.
- Les fourmis savent "lire" des panneaux indicateurs (Le Monde 25 juin 1999)
- La fourmi, dans ses pérégrinations, ne
perd jamais le nord (Le Monde 3 juillet 1999)

- Wehner, R. (2019). The Cataglyphis Mahrèsienne: 50 years of Cataglyphis research at Mahrès. Journal of Comparative Physiology A. 10.1007/s00359-019-01333-5