Myrmécophiles

Alain Lenoir mis à jour 16-Avr-2018

Un myrmécophile peut désigner un amateur s'intéressant aux fourmis mais plus souvent un organisme (plante ou insecte) vivant en symbiose avec ces insectes dans la fourmilière.

Les coléoptères staphylins myrmécophiles des fourmis légionnaires. Il y a 300 hôtes chez les Neivamyrmex (Rettenmeyer et al 2011). Une étude très complète de 58 espèces de staphylins Aleocharinae dont 37 qui imitent les fourmis morphologiquement depuis 80 millions d'années et vivent sans problèmes dans les colonies. Il y a eu 12 à 15 lignées évolutives différentes dans le monde (Maruyama et Parker 2017, voir Herzberg 2017). Parker avait déjà fait article de synthèse très complet avec de belles photos pour tout savoir sur les coléoptères myrmécophiles (2016). Les Claviger et staphylins myrmécophiles existaient déjà dans de l’ambre d’Inde de 52 millions d’années (Parker 2016).

Il exsite trois types de myrmécophiles dans dômes de Formica rufa : dans les chambres à couvain, ailleurs dans le nid et distribués au hasard dans le nid. Les parasites qui mangent le couvain rentrent dans les chambres à couvain ne sont pas spécialement agressés (Parmentier et al. 2016).

Deux exemples que j'ai étudié : le Thorictus coléoptère myrmécophile phorétique (qui vit sur son hôte) de Cataglyphis et divers myrmécophiles d'Aphaenogaster.

Amphotis marginata coléoptère myrmécophile de Lasius fuliginosus vient de faire l'actualité avec un travail de Bert Hölldobler et Christina Kwapich (2017). "Un bandit de petit chemin" selon Alain Fraval (2017). Caché le long des pistes la journée, il vole des régurgitations la nuit aux L. fuliginosus qui rentrent au nid avec du miellat de pucerons. Voir aussi Nothias 2017.

E.O. Wilson a découvert un scarabée Paralimulodes, tout petit staphylin qui "vit sur le dos de fourmis comme une puce et se nourrit en léchant les secrétions huileuses de leur corps." (2000, p. 122). Les fourmis hôtes sont des Neivamyrmex. Wilson avait déjà anticipé que ces coléoptères récupèrent les hydrocarbures de la fourmi hôte.

Selon Rémy Chauvin, les loméchuses, coléoptères myrmécophiles, "ennivrent" leurs hôtes avec une secrétion. Voir Pdf

Voir
- Fraval, A. (2017) Bandit de petit chemin. opie-insectes, Epingle 1185 - Septembre 2017, p. http://www7.inra.fr/opie-insectes/epingle17.htm. Pdf
- Herzberg, N. (2017). Des intrus chez les fourmis. Le Monde Science & Médecine 15 mars 2017. p. 8. Pdf
et aussi la version internet : Herzberg, N. (2017) Des coléoptères incognito chez les fourmis. lemonde.fr, 13 mars 2017. http://www.lemonde.fr/sciences/article/2017/03/13/des-coleopteres-incognito-chez-les-fourmis_5093809_1650684.html#RFtXRRDTRB4dSpfp.99. Pdf
- Hölldobler, B. and C. L. Kwapich (2017).
Amphotis marginata (Coleoptera: Nitidulidae) a highwayman of the ant Lasius fuliginosus. PLoS ONE 12(8): e0180847. 10.1371/journal.pone.0180847 (libre de droits)
- Maruyama, M. and J. Parker (2017). Deep-Time Convergence in Rove Beetle Symbionts of Army Ants. Current Biology. http://dx.doi.org/10.1016/j.cub.2017.02.030
- Nothias, J.-L. (2017) Le scarabée détrousseur de fourmis. lefigaro.fr, 22 septembre 2017.
- Parker, J. (2016). Myrmecophily in beetles (Coleoptera): evolutionary patterns and biological mechanisms. Myrmecological News 22: 65-108.
- Parmentier, T., W. Dekoninck and T. Wenseleers (2016). Do well-integrated species of an inquiline community have a lower brood predation tendency? A test using red wood ant myrmecophiles. Bmc Evolutionary Biology 16(1): 1-12. 10.1186/s12862-016-0583-6
- Rettenmeyer, C., M. Rettenmeyer, J. Joseph and S. Berghoff (2011). The largest animal association centred on one species: the army ant Eciton burchellii; and its more than 300 associates. Insectes Sociaux 58(3): 281-292.
- Wilson, E. O. (2000). Naturaliste, Bartillat. 422 p.