Hiérarchie chez les fourmis

Alain Lenoir Mis à jour 24-Oct-2019

Article en cours de rédaction

Il existe de nombreux exemples de hiérarchie chez les fourmis ponérines sans reines.

- L'un des premiers exemples décrits est celui de Dinoponera quadriceps, du Brésil, dans la thèse de Thibaud Monnin.

- La hiérarchie a aussi beaucoup été étudiée chez Harpegnathos saltator par Christian Peeters et Bert Hölldobler,

Gagnant-gagnant
Chez les souris mâles dominants c'est un petit circuit de neurones dans le cortex frontal qui est activé. Si on stimule cette zone chez un dominé il change de comportement et devient dominant. De même si on inhibe cette zone chez un dominant il perd ses aptitudes (Rosier 2017). Les mêmes phénomènes existent chez les fourmis ? Sans doute oui.

La notion de mâle alpha dans la hiérarchie des groupes discutée selon Vinciane Despret. Elle est classique en éthologie, mais peut-être fausse ?? En effet chez les babouins elle n'existe qu'en captivité et pas dans la nature.. Mêmes critiques pour les poules et les loups où la sociabilité s'est révélée infiniment plus complexe (Dupont 2019). Qu'en est-il des hiérarchies chez les insectes sociaux ? A suivre.

Voir
-
Dupont, M. (2019). Mâle alpha. Le Monde 24 octobre 2019. p. 29.
- Shipman, M. (2016) Study argues 'winner-winner' behavior may shape animal hierarchies. Phys.org, 14 April 2016. http://phys.org/news/2016-04-winner-winner-behavior-animal-hierarchies.html
- Rosier, F. (2017). Mâle dominant, une affaire de neurones. Le Monde 19 juillet 2013. p. 22.
- Sasaki, T., C. A. Penick, Z. Shaffer, K. L. Haight, S. C. Pratt and J. Liebig (2016). A Simple Behavioral Model Predicts the Emergence of Complex Animal Hierarchies. The American Naturalist 187(6): 765-775. 10.1086/686259