Apprentissage préimaginal

Alain Lenoir mis à jour 06-Fév-2018


La reconnaissance coloniale s'apprend par apprentissage préimaginal comme cela a été démontré pour la première fois chez Cataglyphis cursor pour les soins aux larves (Isingrini et al. 1985) puis confirmé chez Camponotus floridanus (Carlin and Schwartz 1989). Cela marche seulement chez les toutes jeunes larves.

Chez Aphaenogaster senilis la familiarisation préimaginale des larves affecte aussi la reconnaissance coloniale : les fourmis nées de larves exposées à l’odeur d’une colonie adoptive sont moins agressives envers les individus de cette colonie par rapport à une autre colonie étrangère. Par contre elles restent non agressives envers les individus de leur colonie d’origine. Ce fait n’est pas lié à la distance chimique entre la colonie d’origine et la colonie adoptive, ce qui montre que l’effet est bien lié à un apprentissage larvaire. L’apprentissage est aussi efficace avec des larves plus grosses, contrairement aux résultats d’Isingrini (Signorotti et al. 2014).

Chez l'abeille l'expérience larvaire existe aussi. Une expérience olfactive des larves abeilles avec de l'hexanol a des effets sur les adultes de 3-5 jours : un conditionnement du proboscis plus fort, ce qui témoigne d'un souvenir de l'odeur. Il n'y a pas effet sur les protéines impliquées dans la synaptogenèse (neurexines et neuroligines) ni sur les sensilles olfactives de l’antenne, mais une diminution de la réponse aux odeurs (Ramirez et al. 2016).

Chez de nombreux insectes parasitoïdes l'apprentissage de l'hôte est nécessaire mais se fait juste après l'émergence. Par exemple chez les braconides Psyttalia concolor parasitoïdes de larves de Teprhritidae si on extrait les femelles de la pupe de l’hôte elles n’apprennent pas (Giunti et al. 2015a,b).

Voir
- Carlin, N. F. and P. H. Schwartz (1989). Pre-imaginal experience and nestmate brood recognition in the carpenter ant,
Camponotus floridanus. Animal Behaviour 38: 89-95.
- Giunti, G., G. Benelli, R. Messing and A. Canale (2015a). Early adult learning affects host preferences in the tephritid parasitoid Psyttalia concolor (Hymenoptera: Braconidae). Journal of Pest Science: 1-9. 10.1007/s10340-015-0715-6
- Giunti, G., A. Canale, R. H. Messing, E. Donati, C. Stefanini, J. P. Michaud and G. Benelli (2015b). Parasitoid learning: current knowledge and implications for biological control. Biological Control(0). http://dx.doi.org/10.1016/j.biocontrol.2015.06.007
- Isingrini, M., A. Lenoir and P. Jaisson (1985). Preimaginal learning as a basis of colony-brood recognition in the ant
Cataglyphis cursor. Proceeding of the National Academy of Science of USA 827: 8545-8547. Pdf
- Ramirez, G., C. B. Fagundez, J. P. Grosso, P. Argibay, A. Arenas and W. M. Farina (2016). Odor experiences during preimaginal stages cause behavioral and neural plasticity in adult honeybees. Frontiers in Behavioral Neuroscience 10. 10.3389/fnbeh.2016.00105
- Signorotti, L., P. Jaisson and P. d'Ettorre (2014). Larval memory affects adult nest-mate recognition in the ant
Aphaenogaster senilis. Proceedings of the Royal Society B: Biological Sciences 281(1774). 10.1098/rspb.2013.2579