Gérard et les fourmis

Alain Lenoir mis à jour 17-Jan-2021

de Paul Reboux (Flammarion 1932, 159 pages)    

La vie des fourmis découverte par Gérard. Gérard est un jeune garçon que l'étude des fourmis passionne ; à Fontainebleau, en Suisse, en Tunisie il retrouve ses amies les fourmis qu'il aime presque autant que sa gentille petite camarade Nicole. Et il a bien observé les fourmis. C'est très anthropomorphique mais plein de bonnes remarques, comme par exemple sur le jeu chez les fourmis ("On eu dit qu'elles s'embrassaient. Elles se renversaient, se relevaient, sans paraître jamais se faire mal." (p.120). Il y a presque tout sur la vie des fourmis, y compris les coléoptères myrmécophiles "des coléoptères qui se conduisent en bons serviteurs. Ils s'occupent de la vidange, dévorent les moisissures, font disparaître tout ce qui pourrait causer quelque infection, mangent les cadavres de fourmis décédées, ceux des nymphes qui n'ont pas pu voir le jour, et surtout avalent ces méchantes mites qui ennuient tellement les fourmis." (p.97).

 

     Quelques images                 

Les myrmécologues :

Quelques pages en pdf et un pdf d'une page où Gérard observe une fourmi blessée aidée par ses congénères

Les fourmis arboricoles :     

Voir ausi Les fourmis réservoir (fourmis pot de miel) ; Les fourmis aériennes ; Les fourmis champignonnistes ; Les fourmis heureuses ; Les fourmis moissonneuses ; Les fourmis tisseuses (oecophylles) ; Les fourmis siafou (magnans) ; Les fourmis carton

Une boule de fourmis siafou :

Les fourmis agricoles : selon Jacques Delabie "Je pense qu'il y a une certaine confusion de l'auteur pour ce qu'il appelle "les fourmis agricoles". A mon avis, il s'agit d'Acromyrmex. Il y aurait plusieurs candidates possibles, avec les "routes", je suppose des pistes permanentes qui irradient du nid, et le fait qu'elles sélectionnent la végétation près du nid dans un espace circulaire me fait penser à Acromyrmex rugosus, ou Acromyrmex disciger. Les Atta aussi en fait, mais comme l'auteur en parle ailleurs.... Le "riz des fourmis" me fait aussi penser plutôt à Acromyrmex balzani (ou Acromyrmex landolti) : il y a beaucoup de confusion sur ces deux espèces par ici, car cette fourmi très fréquente récolte exclusivement des graminées, dont les déchets sont abandonnés en arc-de cercle assez près de l'entrée de la fourmilière. Ces déchets sont tout à fait caractéristiques par leur couleur (jaune) et leur aspect de débris de graminées qui pourraient être confondus avec l'enrobage des grains de riz. Il manque par contre à la description faite par l'auteur, la petite cheminée construite avec des débris de plantes et qui protège l'entrée des nids d'A. balzani." (mail du 15 janvier 2021).