Serpents et fourmis

Alain Lenoir mis à jour 21-Oct-2018

Selon Pierre Jaisson (1993 p. 276) pour certains indiens de l'altiplano mexicain, c'est le serpent corail qui fonde les sociétés de fourmis champignonnistes Atta. Ils le considèrent comme la reine des fourmis. Effectivement le serpent entre impunément dans la colonie pour y pondre, d'où la légende qui en fait le fondateur de la fourmilière. Cela a été confirmé par l'équipe de Koos Boomsma (Baer et al 2009) qui, en mai 2007, a découvert 5 œufs de serpent (Leptodeira annulata) à l'intérieur du fungus d'une colonie Atta colombica. Aucune agressivité des fourmis vis-à-vis des œufs n'a été observée, les fourmis les ignorent. Cela avait également été observé en 1985 dans une colonie de Acromyrmex octospinosus (et même espèce de serpent). Le champignon se révèle être une parfaite nurserie pour ces œufs de serpent : humidité et température idéale pour leur développement, protection vis-à-vis des prédateurs. Ce serait donc un cas de parasitisme possible par insignifiance chimique ("Chemical insignifance" : très peu d'hydrocarbures, donc le serpent est sans odeur (au moins pour les hydrocarbures) et passe inaperçu pour les fourmis (voir Myrmecosfourmis)

Le même type de légende existerait à Madagascar pour d'autres fourmis et d'autres serpents. Il existerait une espèce de fourmis qui élèvent des serpents pour les manger. Elles le nourrissent de déjections d'insectes et une fois que la taille du serpent est suffisante ou qu'elle sont sous pression calorique, les fourmis tuent le serpent pour le manger. A vérifier. Voir Youtube

Voir
- Baer, B., S. P. A. den Boer, D. J. C. Kronauer, D. R. Nash and J. J. Boomsma (2009). Fungus gardens of the leafcutter ant Atta colombica function as egg nurseries for the snake Leptodeira annulata. Insectes Sociaux 56(3): 289-291.
- Jaisson, P. (1993). La fourmi et le sociobiologiste. Paris, Odile Jacob. 315p.