Luc Gomel    

Alain Lenoir mis à jour 08-Aoû-2019

Ingénieur agro de formation. Directeur du zoo de Lunaret à Montpellier depuis 2011. En 1990 il a monté au Palais de la Découverte une exposition sur les fourmis "Le monde des fourmis" qui a tourné pendant 3 ans (Rebeyrol 1990, Emerit 1994) (Voir Expositions fourmis)

Selon le journal de Supagro : "Micropolis, Microcosmos, direction du Muséum d'histoire naturelle de Nîmes, conservateur des collections de l'université des sciences de Montpellier, direction du parc zolologique Lunaret, Luc Gomel au regard incisif et sourcils brousailleux est notre spécialiste nationale de la fourmi. Alumni de la promo 1983 nous l'avons rencontré, 30 ans après sa sortie d'Ecole avec ses camarades de promo, à l'occasion de la commémoration du décès d'un des leurs assasiné au Pérou. Il nous accueili et fait découvrir son métier."

Interview de Luc Gomel, directeur du parc zoologique du Lunaret à Montpellier, sur France Culture le 26 juin 2019 : Des fourmis aux rhinocéros : intérêts et contraintes de la présentation du patrimoine vivant.

Un article lui a été consacré sur Midi Libre le 5 novembre 2017 (pdf)

Et selon Le Midi Libre du 4 janvier 2019 : "Ex-chasseur de fourmis, le directeur du zoo du Lunaret depuis 2011, est ce samedi au cinéma Diagonal afin de parler de ces insectes, dans le cadre de l'avant-première de "Minuscules 2, les mandibules du bout du monde. "Individuellement, une fourmi, c’est très bête, ça ne sait faire qu’une seule chose. Mais ensemble, elles déploient une vraie intelligence collective et sont capables de mettre en place des systèmes ou des stratégies incroyables". Comme utiliser le fil de soie des larves pour en faire de la colle, jouer les fourmis-agraphes pour tenir les feuilles le temps que ça sèche. Détecter un poison et déployer un cordon sanitaire afin d’éviter que la colonie ne soit décimée, faire de l’élevage et récolter le “miel” des pucerons…
Chasseurs de nuisibles. Myrmécologue (spécialiste des fourmis) convaincu, Luc Gomel est depuis 2011 le directeur du zoo du Lunaret. Des petites aux grosses bêtes, un sacré changement d’échelle ! Une passion nourrie dès l’enfance, grâce à la fourmilière offerte par ses parents quand il avait 8 ans. Mais le coup de foudre, c’est en 2e année de SupAgro qu’il l’a "eu, quand j’ai découvert les écrits de Luc Passera sur ces insectes. Une révélation tant leur organisation sociale est ingénieuse".
" Devenu consultant en développement de formicides pour l’industrie phytosanitaire, faute de financement public pour soutenir sa thèse de doctorat, Luc Gomel se fait Conan le barbare pour les espèces nuisibles et/ou invasives, telles la fourmi d’Argentine chez nous, la fourmi-manioc en Guadeloupe... Un chasseur occupé, en parallèle, "pour ne pas dépendre uniquement du monde des fabricants de poisons", à promouvoir La découverte du monde des fourmis, "une exposition que j’ai mis trois ans à monter" et qui a tourné durant quinze années, jusqu'en Suisse ou en Belgique."

Un bel article sur la revue La Hulotte où il y a quelques articles anciens sur les fourmis. Des confidences de Luc Gomel "Le virus de la nature je l'avais, mais celui de la transmission, c'est La Hulotte qui me l'a instillé et entretenu. Je pourrais presque réciter le numéro 36/37 sur l'épicéa, le premier que j'ai découvert. J'avais 13 ans. Et toute ma vie, le travail de Pierre Déom a été ma boussole." (Herzberg 2019).

S'est occupé de numériser des archives d'Alexandre Grothendieck, un grand mathématicien, à l'université de Montpellier (Douroux 2019)

Voir
- Douroux, P. (2019). Les archives insaisissables d'Alexandre Grothendieck. Le Monde Science et Médecine 8-9 mai 2019. 1, 4-5.
- Emerit, M. (1994). A la rencontre du monde des fourmis. Le Lien 72, novembre-décembre: 1-4.  Pdf
- Herzberg, N. (2019). "La Hulotte", la vie prisée des animaux. Le Monde 7 août 2019. p. 14.
- Rebeyrol, Y. (1990). La division du travail des fourmis. Le Monde Science et Médecine 31 janvier 1990. Pdf