Nanoparticules

Alain Lenoir mis à jour 12-Jan-2019

On utilise de plus en plus des nanoparticules dont le diamètre est inférieur à 100 nm. Ce sont des particules d'argent (AgNPs), d'oxyde de zinc (ZnO), d'oxyde de fer (Fe2O3), de noir de carbone ou de dioxyde de titane (TiO2 = E171) comme antimicrobiens dans l'industrie, les bonbons, dentifries et les produits de soins comme les crèmes solaires et les parfums, et plus de 4000 médicaments. Ces produits traversent la barrière du cerveau et du tube digestif. On commence à parler de nanotoxicologie, avec plus de 1000 publications (voir nanotoxicologie)

Quelle relation avec les insectes ?

Les nanoparticules intéressent de plus en plus les producteurs de pesticides, en particulier pour la lutte contre les moustiques et les tiques. On a déjà relevé des effets des nanoparticles d'argent, d'oxyde de graphène sur les antioxydants et les enzymes détoxyfiantes entraînant un stress oxydatif et la mort cellulaire. Les nanoparticles d'argent réduisent l'activité de l'acétylcholinestérase, dérégulent les gènes pour la synthèse de la gondotrophine. SiO2 et Al203 se fixent sur la cuticule et provoquent une déshydratation (Benelli 2018 - voir un schéma du mode d'action des nanoparticules, c'est impressionnant).

Et les fourmis ? Oui, on vient de faire des essais de production de nanoparticules d'argent avec des extraits de larves d'oecophylles pour essayer de "verdir" le produits.. d'où le nom de l'article "Green synthesis ..."  (Khamhaengpol et Siri 2017).

Larve d'oecophylle

Voir
- Benelli, G. (2018). Mode of action of nanoparticles against insects. Environmental Science and Pollution Research 25(13): 12329-12341. 10.1007/s11356-018-1850-4
- Khamhaengpol, A. and S. Siri (2017). Green synthesis of silver nanoparticles using tissue extract of weaver ant larvae. Materials Letters 192: 72-75. http://dx.doi.org/10.1016/j.matlet.2017.01.076