Fourmis et médecine

Alain Lenoir, Mis à jour le 15-mar-19

Il est bien connu que les têtes des soldats d'Atta étaient utilisées comme agraphes sur les plaies. La tête est coupée et les mandibules restent serrées comme ligature. Il en est de même avec les soldats des magnans en Afrique tropicale.

Selon une recette médiévale, les fourmis noires (sans doute Lasius fuliginosus qui a une odeur de citronelle) peuvent être séchées et mélangées à l'huile d'olive pour un effet aphrodisiaque. Les Polyrhachis d'Asie sont aussi connues pour être aphrodisiaques (voir Fourmis comestibles)

On trouve de  nombreuses recherches sur le venin de fourmis dans la lutte contre des maladies, par exemple contre le psoriasis ou le cancer, mais pour l'instant rien de bien concret. De même les fourmis secrètent de nombreux antibiotiques qui font l'objet d'attention des laboratoires !