Manica rubida

Alain Lenoir Mis à jour 04-Nov-2019

Manica rubida, espèce de montagne dont la piqure est très douloureuse. Les colonies sont très fermées et agressives. Elles sont le plus souvent monogynes, rarement oligogynes (quelques reines).

Un site de nidification des Manica au bord de la rivière Le Giffre (74) où elles cohabitent avec Formica selysi :

         

Les combats entre colonies voisines :         

La fondation chez Manica rubida est très lente. En laboratoire, à la fin de la deuxième saison, les colonies comportent en moyenne seulement 5 ouvrières (Lenoir et al 1999).

On a découvert chez cette espèce de nombreuses reines microgynes (Lenoir et al 2005, 2010). Voir la spermathèque A d'une microgyne, B d'une macrogyne fécondée. C détail d'une macrogyne fécondée, D d'une microgyne non fécondée, E et F spermatozoïdes

Manica a une piqûre très douloureuse. Un nouvel insecticide a été trouvé dans le venin de cette fourmi. C'est un décapeptide inefficace contre les bactéries et les champignons mais qui paralyse les pucerons (Heep et al 2019).

Voir
- Lenoir A., Devers S., Marchand P., Errard C., Bressac C., Savolainen R.(2005) – Microgynous queens in ants: social parasites or dispersal morphs? 3rd European Congress on Social Insects, St. Petersbourg, Russie, 22-27 août 2005. Powerpoint of the talk. Pdf.
- Lenoir, A., C. Bressac, A. M. Le Guisquet and C. Chevrier (1999). Etude sur les fondations des colonies chez Manica rubida : production d'ouvrières et stock de spermatozoïdes des reines. Actes Coll. Insect. Soc. 12: 131-134. Pdf
- Lenoir, A., S. Devers, P. Marchand, C. Bressac and R. Savolainen (2010). Microgynous queens in the Paleartic ant, Manica rubida: Dispersal morphs or social parasites? Journal of Insect Science 10: 17.  Pdf

- Heep, J., M. Skaljac, J. Grotmann, T. Kessel, M. Seip, H. Schmidtberg and A. Vilcinskas (2019). Identification and Functional Characterization of a Novel Insecticidal Decapeptide from the Myrmicine Ant Manica rubida. Toxins 11. 10.3390/toxins11100562