Eléphants et fourmis

Alain lenoir mis à jour 22-Avr-2020

                       

Les éléphants sont très sociaux, même probalement doués d'empathie (Rosso 2014). Ils reviennent sur les lieux de leurs morts et reconnaissent les ossements des défunts. Les anthropologues y voient l'expression de leur peine (Cabanes 2017, p.31)

Les fourmis sont bien connues pour défendre les acacias contre les éléphants en savane africaine. Les villageois utilisent des abeilles pour empêcher les éléphants de saccager leurs cultures, en effet ils sont très sensibles aux piqures sur la trompe (Herzberg 2018) et cela induit une réponse de retrait qui est provoquée par les phéromones d'alarme des abeilles (Wright et al 2018, Le Monde 2018). Les chercheurs espèrent commercialiser des dispositifs pour éloigner les éléphants des champs.

Tara Easter au Kenya découvre que les éléphants ont peur des abeilles (Les mésaventuriers de la science)

      

Dialogue entre Boro reporter photographe en Inde avec son guide :
    - Sahib ? Sais-tu pourquoi les éléphants dorment avec la trompe dans leur bouche ?
    - Pour apprendre à parler du nez ?
    - Non. Pour échapper à leur plus mortelle ennemie.
    - Un éléphant de plusieurs tonnes ne craint personne !
    - Erreur, Sahib ! Les dieux ont prévu qu'une fourmi rouge d'un demi centimètre à peine pourrait venir à bout du mastodonte... Il suffit à ce minuscule insecte de s'introduire dans les fosses nasales du colosse pendant son sommeil.

(Les aventures de Boro reporter photographe; de Franck et Vautrin, vol. 4 : Mademoiselle Chat, Pocket 1998; p. 198).

La parabole des fourmis et de l'éléphant en Syrie (Ayad 2012).

Voir
- Ayad, C. (2012). "En Syrie, l'éléphant et les fourmis." Le Monde, 9 novembre 2012

- Cabanes, G. (2017). Homo natura. En harmonie avec le vivant, Dans le Vif. Buchet Chastel. 122p.
- Herzberg, N. (2018). Les abeilles volent au secours des éléphants. Le Monde Science et Techno 6 février 2018. Pdf
- Le Monde (2018). Les phéromones d'abeilles repoussent les éléphants. Le Monde 25 juillet 2018. Pdf
- Rosso, L. (2014). Un éléphant, ça chérit énorment. Le Monde Science & Médecine 26 février. p. 7.
- Wright, M. G., C. Spencer, R. M. Cook, M. D. Henley, W. North and A. Mafra-Neto (2018). African bush elephants respond to a honeybee alarm pheromone blend. Current Biology 28(14): R778-R780. 10.1016/j.cub.2018.06.008