Anatomie des fourmis     

Alain Lenoir Mis à jour 17-Déc-2020

Selon Luc Passera (Futura Planète)   

Selon Peeters et al (2020) les fourmis qui ont perdu leurs ailes ont gagné à la place des muscles qui augmentent leurs force. On y parle de Cataglyphis savignyi (Formicinae) et Euponera sikorae (Ponerinae). Une étude avec tomographie X-ray et 3D segmentation.
- Hollen, E. (2020) Les fourmis ont perdu leurs ailes pour gagner du muscle. futura-sciences.com 20 octobre 2020. Avec vidéo de fourmis de l'OIST (Okinawa Institute of Science and Technology) en 3D.
- Dickie, L. (2020) Losing flight had huge benefits for ants, finds new study. oist.jp 19 octobre 2020.

"« Les fourmis ouvrières ont évolué à partir d'insectes volants, précise le professeur Evan Economo, directeur de l'unité Biodiversité et biocomplexité à l'OIST. Nous avons toujours supposé que la perte du vol avait participé à optimiser leur corps pour le travail au sol, mais nous avons beaucoup à apprendre sur la façon dont cet échange a eu lieu. » Bien que de nombreuses études aient été menées sur l'exosquelette des fourmis, les données sur ce qu'il se passe à l'intérieur sont maigres. À l'aide de la radiographie et de la modélisation 3D, le groupe de recherche multidisciplinaire a pu capturer et analyser en détail les muscles et la structure interne de leur thorax.
Leurs résultats, publiés dans la revue Frontiers in Zoology, offrent une confirmation de l'hypothèse de départ, selon laquelle la perte du vol aurait permis au thorax de se réorganiser pour offrir de meilleures performances au sol. « Dans le thorax de la fourmi ouvrière, tout s'intègre magnifiquement à l'intérieur d'un espace minuscule », s'enthousiasmait feu le professeur Christian Peeters, auteur principal de l'article et jusqu'à peu professeur de recherche à l'université de la Sorbonne. « Les trois groupes musculaires ont tous pris du volume, ce qui donne aux fourmis ouvrières plus de force et de puissance. La géométrie des muscles du cou, qui soutiennent et déplacent la tête, a également changé. Et l'arrangement interne des muscles a été modifié. »
"

Un nouveau magazine sur internet "Passion Entomolologie"
Comparaison anatomique des têtes de deux espèces de fourmis
: Formica rufa et Brachyponera luteipes. Par Adrian Richter (2 septembre 2020) (Richter et al 2020, voir aussi Richter et al 2019).

Voir
- Peeters, C., R. A. Keller, A. Khalife, G. Fischer, J. Katzke, A. Blanke and E. P. Economo (2020). The loss of flight in ant workers enabled an evolutionary redesign of the thorax for ground labour. Frontiers in Zoology 17(1): 33. doi: 10.1186/s12983-020-00375-9.
- Richter A. ; Garcia F.H. ; Keller R.A. ; Billen J. ; Economo E.P. & Beutel R.G. (2020) : Comparative analysis of worker head anatomy of Formica and Brachyponera (Hymenoptera: Formicidae). Arthropod Systematics & Phylogeny 78, 133-170 (Pdf)
- Richter A. ; Keller R.A. ; Rosumek F.B. ; Economo E.P. ; Hita Garcia F. & Beutel R.G. (2019). The cephalic anatomy of workers of the ant species Wasmannia affinis (Formicidae, Hymenoptera, Insecta) and its evolutionary implications. Arthropod Structure & Development 49, 26-49